TRANSPORT

«Les testicules ne sont pas en cristal»: autocollants à Paris, et à Bruxelles?

«Les testicules ne sont pas en cristal»: autocollants à Paris, et à Bruxelles?

Voici un exemple d’autocollant luttant contre le manspreading affiché dans la ligne 7 du métro parisien. -Instagram https://www.instagram.com/ozyvonhaddock/

Des autocollants contre le manspreading apparaissent dans les métros parisiens. De plus en plus de villes interdisent cette habitude masculine mais à Bruxelles, aucune campagne n’est prévue. Et pour cause...

Le manspreading est une habitude des hommes qui consiste à écarter les jambes assis sur les sièges des transports en commun, sans se soucier du bien-être de leurs voisins. Une tendance à trop s’étaler qui agace, surtout en dehors de nos frontières. À Paris, on peut maintenant apercevoir des autocollants luttant contre ce phénomène sur la ligne 7 et la ligne 13.

Des féministes résument le manspreading par l’expression narquoise de «syndrome de couilles de cristal». On la retrouve sur les autocollants exposés par des usagers dans les transports à Paris dans la phrase «La fermeture des cuisses est préférable car les testicules ne sont pas en cristal, elles n’exploseront pas.» La RATP, la société de transport parisienne, n’est pas à l’initiative de la campagne.

Et à la STIB?

Le manspreading est déjà interdit à Tokyo, à New York et à Madrid. Mais qu’en est-il à Bruxelles? «Nous n’avons pas de campagne propre au manspreading mais nous sensibilisons les voyageurs aux règles de civilité comme laisser sa place aux personnes âgées ou aux femmes enceintes par exemple», affirme Cindy Arents, porte-parole de la STIB.

La société de transport bruxelloise est pourtant bien consciente que des voyageurs masculins prennent beaucoup de place en étant assis. Pourquoi ne pas agir préventivement alors? L’explication est qu’elle n’a pas reçu de plaintes spécifiques. La porte-parole ajoute: «sans plaintes, nous n’avons pas de raisons de faire une campagne propre.»

Nos dernières videos