article abonné offert

Un 2e tour qui vaut un an de travail

Un 2e  tour qui vaut un an de travail

Bemelmans espère que la présence de Caroline l’aidera à relever le défi Medvedev. BELGA

Bras dessus, bras dessous avec sa petite amie, l’Arlonaise Caroline Daxhelet, entre visionnage de matches (comme celui de Steve Darcis, hier) et entraînements, Rubens Bemelmans vit de belles heures à Wimbledon.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 38 des 324 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos