COURSE D’OBSTACLES

Une troisième Ghostrace très humide

Une troisième Ghostrace très humide

Un plongeon dans l’Ourthe, puis une sortie à pic, l’une des épreuves de la course rochoise. ÉdA

Troisième édition de la Ghostrace, samedi dernier, à La Roche-en-Ardenne. Une édition humide avec les épreuves, mais aussi avec la météo.

A quels saints doivent donc se vouer les organisateurs de la Ghostrace? Samedi dernier, l’épreuve mise sur pied à la Roche-en-Ardenne en était à sa troisième édition et on ne peut pas écrire qu’elle a été bénie par les dieux de la météo, comme le glisse l’un des boss de la manifestation, Laurent Goffinet: «Comment ne pas parler de la météo? 36 degrés la première année, 12 l’année dernière et une journée complète de pluie cette année.» Effet induit évidemment, la participation a été en baisse avec un peu moins de 500 concurrents ce samedi, contre plus de 600 lors de l’édition précédente.

Ambiance déjantée

Pourtant, Ardenne Aventures et Ardenne Bikes, organisateurs, avaient mis les petits plats dans les grands pour cette course d’obstacles. Une course qui profitait au maximum des atouts de la région rochoise: passage de l’Ourthe soit à la nage ou sur un pont de kayaks, épreuves dans la nature, mur de sable et la surprise pour l’arrivée avec un toboggan qualifié de «plus grande structure de ce type en Europe.»

Au total, une vingtaine de défis dispatchés sur 7 kilomètres, distance à parcourir, suivant l’humeur de participants, une ou deux fois. Impossible de passer sous silence l’animation de circonstance, complètement déjantée – termes sans doute trop faibles – avec les «Pills et Tabet» locaux, Antoine Billa et Jérôme Christophe.

Les participants, eux, n’ont pas eu peur de se mouiller. Et les retours étaient plus que positifs à l’issue de la compétition: «Je suis une habituée de ce genre d’épreuve. C’est cool, très chouette et je me suis très bien amusée ici à la Ghostrace» note Mélodie, citoyenne de Noiseux. À voir la mine réjouie de nombreux participants à l’arrivée, malgré les efforts, malgré la pluie, il y a fort à parier que personne ne la contredira.

Binet et Evrard s’imposent

Si la majorité des participants viennent pour le fun, entre copains ou clubs sportifs, à l’instar du volley féminin local, un double classement est établi, histoire de donner un peu plus de piment à l’épreuve et d’ajouter une source de motivation supplémentaire. Pour la boucle, soit 7 kilomètres, le Rochois Maxime Binet s’impose devant Vincent Botte et Tom Wallens. Dans la catégorie «reine», soit les 14 kilomètres, la médaille d’or est conquise par Amaury Evrard, devant Édouard Simon et Jonathan Binet.

Une quatrième édition est déjà dans les cartons, reste aux organisateurs à implorer, d’ores et déjà, la météo.


Nos dernières videos