OPINION

Pour le retour de la Doyenne à Liège: c’est maintenant que passe le train

Pour le retour de la Doyenne à Liège: c’est maintenant que passe le train

En 1975, Eddy Merckx remportait sa cinquième victoire sur la Doyenne, sur le boulevard de la Sauvenière. BELGA

Le conseil communal de Liège devait approuver une motion demandant le retour de l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège à Liège, lundi soir. Mais il a postposé sa prise de position. En ménageant la chèvre et le chou, on risque bien de passer à côté de l’histoire (du cyclisme).

Le cyclisme, malgré ses zones d’ombre, a une âme. Il suscite la passion, fait vibrer les supporters, de surcroît lorsqu’il se déroule dans le cadre d’un monument. La Belgique, nation de la Petite Reine, peut se targuer d’abriter deux de ces monuments: le Tour des Flandres et la plus ancienne de toutes les courses, la Doyenne, née en 1892.

Depuis 1992, l’arrivée de Liège-Bastogne-Liège se joue du côté d’Ans. Nous ne reviendrons pas en détail sur les motivations (valables) qui ont conduit à cette décision il y a 25 ans.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, les amateurs de vélo sont nombreux à s’interroger sur l’opportunité du maintien de l’arrivée à Ans. Bien des journalistes, sportifs ou non, belges ou étrangers, se posent la question également.

Le site du Carrefour d’Ans présente certes des avantages, en termes d’accessibilité et d’espace. Mais il n’en demeure pas moi indigne de l’arrivée d’un monument du cycliste, à l’heure où ce sport cherche à regagner ses lettres de noblesse. À l’heure aussi où la Cité ardente cherche à s’affirmer en tant que métropole sur la carte internationale.

L’enjeu sportif

Sur le plan sportif, les scénarios de ces dernières années ont démontré qu’une fin de parcours aussi ardue ne favorise guère le spectacle. D’autres courses, l’Amstel Gold Race, Milan-San Remo par exemple, ont osé reconfigurer leur final. Avec succès sur le plan sportif, mais aussi de l’image, en ce qui concerne la Primavera.

L’enjeu de l’image

L’image, précisément, préoccupe bon nombre d’amateurs de cyclisme. Coincée entre l’autoroute, une pompe d’essence Q8 et l’hypermarché Carrefour, la ligne d’arrivée n’a rien de glamour. Ce n’est pas faire injure aux Ansois que de l’affirmer. Cette zone est objectivement peu engageante.

Le site se trouve d’ailleurs à quelques encablures de Liège et de Saint-Nicolas. Ce n’est pas le code postal qui compte, mais bien le site d’arrivée et l’image qu’il peut renvoyer dans les télévisions du monde. Pourtant, les enjeux municipalistes et politiques ne sont jamais bien éloignés.

Pour le retour de la Doyenne à Liège: c’est maintenant que passe le train
L’arrivée en 2015 à Ans. BELGA

Conseiller communal écolo à Liège, Quentin le Bussy a proposé une motion à ses collègues, invitant la Ville de Liège à se prononcer en faveur d’un retour de l’arrivée de la Doyenne à Liège. Le texte avait été vu en commission et n’avait fait l’objet d’aucune objection. Seulement, certains se sont réveillés ce lundi soir, lors du conseil communal, pour faire part de leur frilosité. Il convient de ne pas vexer la Commune voisine d’Ans, ni la Province de Liège qui négocie avec l’organisateur ASO, les habitants.

Comment expliquer, sans être discourtois, que l’arrivée actuelle ne convient plus? Le texte de la motion sera probablement revu durant l’été et éventuellement approuvé, dans sa nouvelle mouture, lors du conseil communal de septembre.

Frilosité à Liège

Le momentum était pourtant parfait. Le Tour de France fait escale à Liège dimanche. L’occasion était belle d’en toucher un mot à Christian Prudhomme et aux autres têtes pensantes de la course, d’autant plus qu’une nouvelle convention pour l’organisation de la Doyenne devra être établie pour cinq ans entre l’organisateur et les autorités locales, après l’édition 2018.

À présent, il conviendra de trouver un consensus autour de la question, pourquoi pas dans une optique métropolitaine, donc supracommunale. Tout le monde, en région liégeoise, dans le peloton et parmi les amateurs de cyclisme devrait bénéficier d’une arrivée plus prestigieuse.

La caravane du Tour passera par Liège dimanche. Il conviendra de ne pas laisser passer définitivement le train. Parce que repartir pour cinq ans avec une arrivée à Ans pourrait définitivement provoquer un désamour des amoureux de la Petite Reine envers la Doyenne des classiques, censée être la plus belle.

Pour le retour de la Doyenne à Liège: c’est maintenant que passe le train
La victoire du Cannibale, en 1971, au vélodrome de Rocourt. BELGA

Pour le retour de la Doyenne à Liège: c’est maintenant que passe le train
Le passage du peloton en ville, en 2012. BELGA