FRANCE

L’ancien Premier ministre français Manuel Valls quitte le Parti socialiste

L’ancien Premier ministre français Manuel Valls, qui avait soutenu le centriste Emmanuel Macron à la présidentielle au détriment du candidat socialiste, a annoncé mardi qu’il quittait le Parti socialiste, en pleine décomposition.

«Une partie de ma vie politique s’achève. Je quitte le Parti socialiste, ou le Parti socialiste me quitte», a déclaré Manuel Valls sur la radio RTL. Âgé de 54 ans, né à Barcelone avant d’être naturalisé français, il avait rejoint le Parti socialiste à 17 ans.

Connu pour ses coups de sang et son caractère intransigeant, l’ex-Premier ministre du président socialiste François Hollande de 2014 à 2016 était en rupture de ban depuis plusieurs mois avec sa formation politique, écartelée entre des tendances divergentes.

Battu en janvier à la primaire socialiste, il avait soutenu le centriste Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle, aux dépens du candidat de son camp, Benoît Hamon.

 

En rupture avec la frange la plus à gauche du parti

 

Premier ministre, il avait été critiqué par la frange la plus à gauche de son parti pour son positionnement jugé trop libéral en économie et ses prises de positions strictes en matière sécuritaire.

Candidat sans étiquette aux élections des 11 et 18 juin dans le département de l’Essonne, en région parisienne, il a été élu de justesse avec seulement 139 voix d’avance face à une candidate de gauche radicale, Farida Amrani (La France insoumise), qui était soutenue par Benoît Hamon.

A l’Assemblée nationale, M. Valls entend siéger «dans la majorité» d’Emmanuel Macron et n’a pas exclu de rejoindre le groupe du parti présidentiel La République en Marche.