Assises Hainaut - Philippe Laurent a été frappé 7 ou 8 fois; sa femme est morte par asphyxie

Les enquêteurs et les médecins légistes qui ont travaillé sur le double meurtre commis à Barry (Tournai) en août 2014 sont venus exposer, ce lundi, leurs travaux devant la cour d'assises du Hainaut. Philippe Laurent a été frappé à plusieurs reprises sur la tête avec un outil tranchant. Véronique Mercier est morte par asphyxie, avant d'être étranglée à l'aide d'un lien.

Véronique Mercier et Philippe Laurent étaient en train de retaper l'ancienne école communale de Barry, un village situé entre Tournai et Leuze-en-Hainaut. En juillet 2014, ils avaient engagé Michaël Dhenin pour effectuer des travaux chez eux.

Le 23 août 2014, le cadavre de Véronique Mercier était découvert à l'étage de sa maison, dans une pièce en travaux. Les pieds et les poings étaient liés et le corps était posé sur des planches en bois, la tête penchée en arrière, dans le vide. Les premiers policiers descendus sur place avaient trouvé des traces de sang, venant d'une plaie située sur le front de la victime.

Le médecin légiste a estimé que la mort remontait à plusieurs jours. Un expert a analysé les larves de mouches retrouvées sur le cadavre. Selon ses analyses, la mort datait du 18 août au plus tard. On sait aujourd'hui que le crime s'est produit le 14 août en fin de matinée.

Selon le médecin qui a procédé à l'autopsie, la quadragénaire est morte d'asphyxie par obstruction des voies respiratoires supérieures. Le médecin a retrouvé une chaussette enfoncée dans sa bouche, bâillonnée par du papier collant.

Le médecin a aussi relevé des hémorragies et un oedème au cerveau. Selon lui, Véronique a subi de nombreux coups mais elle n'a pas eu de fractures du crâne. Michaël Dhenin jure qu'il ne l'a pas frappée. "Je lui ai demandé de s'asseoir sur une chaise et je lui ai dis que des amis détenaient son mari qui serait libéré si elle me donnait les codes de ses cartes bancaires. C'est après que je lui ai enfoncé la chaussette dans la bouche", dit l'accusé.

Quelques heures plus tôt, Michaël Dhenin avait tué Philippe Laurent dans une remise de l'ancienne école du village. Selon le médecin légiste, Philippe Laurent a été frappé à de multiples reprises avec un objet tranchant, du type de la hache retrouvée sur son cadavre le 24 août. Le médecin a relevé de nombreuses fractures du crâne. Trois grandes plaies, dont une de 15 centimètres, ont été relevées sur le cou de la victime. "Si la victime avait été frappée à l'aide d'une bûche en bois, les fractures n'auraient pas eu le même aspect linéaire", dit-il.

Michaël Dhenin prétend qu'il a frappé Philippe Laurent avec une hache et un autre outil tranchant car ce dernier ne voulait pas de fumeur de joints chez lui.

Mardi, les enquêteurs viendront raconter comment ils ont retrouvé le double meurtrier, qui a fait des aveux glaçants lundi matin.

L'audience reprendra mardi à 09h00.


Nos dernières videos