NIVELLES

IdemPapers: la CGSLB veut encore croire à une reprise malgré l’absence d’un repreneur

IdemPapers: la CGSLB veut encore croire à une reprise malgré l’absence d’un repreneur

- BELGA

À l’audience de lundi matin devant le tribunal de commerce du Brabant wallon ainsi que lors de l’assemblée générale qui s’est tenue dans l’après-midi sur le site d’IdemPapers à Virginal (Ittre), la CGSLB a fait entendre une voix différente de celle de la CSC et de la FGTB.

+ À LIRE | Idempapers : le tribunal de commerce constate l’absence de repreneur mais pas la faillite

Alors que l’absence de repreneurs pour l’entreprise papetière a été constatée, le syndicat libéral continue à croire à un projet en cours d’élaboration par certains managers. Barbara Leduc, la secrétaire permanente de la CGSLB Brabant wallon, voudrait que soit accordé un délai de quinze jours pour finaliser ce plan porté par des cadres.

Sous réserve d’une rencontre de la dernière chance avec la Région wallonne avec l’espoir d’un financement pour redéployer un plan industriel en interne, CSC et FGTB estiment la faillite d’IdemPapers assez inévitable. Ils considèrent d’ailleurs qu’après six mois de procédure de réorganisation judiciaire (PRJ), les 380 travailleurs d’IdemPapers doivent être rapidement fixés sur leur sort.

La CGSLB en revanche, dans un communiqué émis lundi et lors de l’assemblée générale, dit croire encore à une reprise des activités par certains managers. Barbara Leduc a dès lors demandé qu’un nouveau délai de quinze jours soit accordé pour finaliser ce plan et trouver les fonds nécessaires, estimant qu’il pourrait sauver 150 emplois.

La CSC et la FGTB constatent pour leur part que rien de concret ne leur a été communiqué alors que la PRJ prend fin, et estiment qu’il ne faut pas donner de faux espoirs aux 380 travailleurs.


Nos dernières videos
-->