BRUXELLES

Assises: Mousa Touili implique Stephan Picron dans le crime de Robert Dupuis

Assises: Mousa Touili implique Stephan Picron dans le crime de Robert Dupuis

- Photo News

Mousa Touili a réaffirmé, lundi, devant la cour d’assises de Bruxelles, que Stephan Picron était avec lui lorsqu’il a abattu Robert Dupuis. Mais Stephan Picron conteste avoir été présent.

La cour a repris, lundi, l’interrogatoire des accusés, en commençant par Stephan Picron et Mousa Touili. Défendu à nouveau par Me Olivier Martins, il a maintenu qu’il ne s’était pas rendu sur le lieu des faits avec Mousa Touili qui, lui, est en aveu d’avoir tiré sur la victime, Robert Dupuis.

Stephan Picron a réaffirmé que c’était bien sa voiture qui avait été aperçue sur le lieu des faits au moment des tirs mais qu’il l’avait en fait prêtée à un certain «Arkan». Il s’agit, selon lui, d’un individu qu’il avait rencontré en Turquie dans le cadre de son activité professionnelle dans l’immobilier.

Stephan Picron a expliqué qu’il avait mis en contact «Arkan» avec Mousa Touili mais qu’il n’était pas allé sur le lieu des faits avec eux le 10 juin 2011.

«Encore une fois, je répète qu’il n’y avait que monsieur Picron et moi. Monsieur Picron était au volant de la voiture et moi à côté avec l’arme munie d’un silencieux», a néanmoins affirmé Mousa Touili. «Arkan, c’est une personne qui n’existe pas», a-t-il ajouté.

Dans ce procès, Stephan Picron, Mousa Touili et David Dupuis sont accusés d’avoir tué volontairement et avec préméditation Robert Dupuis, un plombier âgé de 58 ans, père de David Dupuis. Celui-ci avait été abattu de trois balles devant chez lui, rue de la Grande Haie à Etterbeek, le 10 juin 2011 vers 9 h 30.

Rapidement, la police était remontée jusqu’à Stephan Picron, un ancien policier de la zone Montgomery, après que sa voiture ait été repérée sur le lieu des faits par des témoins. La police était ensuite remontée jusqu’à Mousa Touili, un employé de la Stib, membre, comme Stephan Picron, du club de motards Outlaws à Mons.

Enfin, les enquêteurs avaient fait le lien entre Stephan Picron et le fils de la victime, David Dupuis, après avoir découvert que le numéro de téléphone de ce dernier était inscrit sur un ticket de train acheté par Stephan Picron le jour des faits.

L’enquête avait permis de constater que Robert Dupuis avait un niveau de vie aisé. Il possédait une société de plomberie et était également propriétaire de plusieurs immeubles et appartements en région bruxelloise. Peu avant les faits, il avait décidé de se retirer en République dominicaine, d’où sa nouvelle compagne était native, et d’investir là-bas son patrimoine immobilier. Son fils lui en avait fait le reproche, selon des témoins.

Dans la suite de l’enquête, Mousa Touili avait avoué avoir tiré sur Robert Dupuis, avec l’aide de Stephan Picron, et sur ordre de David Dupuis, pour un contrat de 5 000 euros.


Nos dernières videos
-->