ITTRE

IdemPapers: les syndicats attendent à présent de rencontrer la Région wallonne

IdemPapers: les syndicats attendent à présent de rencontrer la Région wallonne

Les syndicats avaient demandé au conseil d’administration d’Idempapers de ne pas faire aveu de faillite ce lundi, notamment pour permettre le paiement des salaires du mois de mai. BELGA

Une assemblée générale s’est tenue lundi après-midi sur le site de l’entreprise IdemPapers, à Virginal (Ittre), après l’audience qui s’est déroulée en matinée devant le tribunal de commerce du Brabant wallon.

La faillite de l’entreprise n’a pas été déclarée, le conseil d’administration n’ayant pas encore fait aveu de faillite, et les syndicats ont expliqué aux travailleurs qu’ils attendaient une rencontre rapide avec la Région wallonne, laquelle fait partie de l’actionnariat d’IdemPapers via la Sogepa.

L’idée est de chercher un appui financier pour relancer les activités. Le travail reste à l’arrêt dans l’entreprise.

Un petit espoir

Les syndicats conviennent qu’il s’agit d’un tout petit espoir: l’absence de repreneur a été constatée par le tribunal de commerce, alors que la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) qui a débuté en décembre 2016 prend fin.

D’après les représentants du personnel, cette période a été mise à profit pour chercher – en vain – un repreneur mais pas pour explorer la piste de la mise en œuvre d’un nouveau plan industriel en interne, alors que l’outil est performant et que le carnet de commande d’IdemPapers est correctement garni.

Près de 400 emplois menacés

Un nouveau plan industriel nécessite cependant de trouver plusieurs millions d’euros, et c’est cela que les représentants syndicaux comptent expliquer à la Région wallonne. Lors de l’assemblée générale, les travailleurs se sont dits prêts à appuyer leurs représentants lors de cette rencontre avec la Région.

La faillite de l’entreprise, qui emploie 380 personnes, semble cependant inéluctable. Ce sont les syndicats qui ont demandé au conseil d’administration, lundi avant l’audience devant le tribunal de commerce, de ne pas faire aveu de faillite pour que les salaires de mai puissent encore être payés au personnel. La grève en cours depuis la semaine dernière sur le site se poursuit.


Nos dernières videos
-->