FRANCE

L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon

L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon

Bernard Cazeneuve n’accepte pas que Jean-Luc Mélenchon le présente comme «e gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse». Reporters

L’ancien Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a annoncé qu’il allait porter plainte contre le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon pour diffamation, rapportent ce lundi divers médias français.

Bernard Cazeneuve reproche au candidat malheureux à l’élection présidentielle de l’avoir accusé de la mort de Rémi Fraisse, ce militant écologiste mort en 2014 par le jet d’une grenade de gendarmes alors qu’il protestait contre la construction du barrage de Sivens dans le Tarn (sud-ouest). Le socialiste était à l’époque ministre de l’Intérieur.

«Cazeneuve, le gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse», aurait déclaré Jean-Luc Mélenchon lors d’une réunion publique à Marseille où il se présente pour les élections législatives françaises. «Le gars qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petite sainte-nitouche pour dire que c’est moi qui ne sais pas choisir entre le Front national et je ne sais pas qui», a-t-il poursuivi. Ces propos ont été repris dimanche dans l’émission «C politique» diffusée sur France 5.

«Coutumier de l’outrance et de l’abaissement du débat public, Jean-Luc Mélenchon a franchi la frontière de la diffamation. Par ses propos à mon sujet, il démontre que l’insulte est devenue son mode de pensée et d’expression», a déclaré Bernard Cazeneuve dans un communiqué relayé par la presse française. Le chef de file du PS pour les législatives a ainsi décidé de porter plainte pour diffamation.

Le PS a lui condamné dimanche des «propos diffamatoires et volontairement provocateurs», jugeant que le leader de La France insoumise avait recouru à «des méthodes que ne réprouverait pas l’extrême droite sur Internet», rapporte Le Monde.

Bernard Cazeneuve avait, lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, qualifié le choix du tribun de la gauche radicale de ne pas appeler à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen de «faute politique et morale».

Nos dernières videos