LIÈGE

Jaloux, il frappait sa compagne enceinte et l’isolait de ses proches

Jaloux, il frappait sa compagne enceinte et l’isolait de ses proches

- ÉdA

Un Liégeois de 22 ans a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de trois scènes de coups et blessures envers sa compagne alors qu’elle était enceinte. Le prévenu avait voulu isoler cette femme de son entourage. Jaloux, il lui interdisait de se laver et de se maquiller alors qu’il l’obligeait à se raser la tête.

La victime n’avait jamais été en mesure de dénoncer les faits car elle était dominée par son compagnon. Des voisins qui avaient assisté aux différentes scènes avaient appelé la police après avoir découvert la victime cachée sur une terrasse. Elle avait notamment été frappée en octobre 2015 et en mai 2016 alors qu’elle était enceinte de 3 et 8 mois.

La victime avait rapporté que son compagnon était jaloux et qu’il l’isolait de son entourage. Pensant être trompé, à tort, il interdisait à sa compagne de se laver et de se maquiller. Il l’avait aussi obligée à se raser la tête tandis qu’il surveillait son GSM et chronométrait ses déplacements. Le prévenu était parvenu à imposer un climat de terreur.

Le parquet a requis contre le prévenu une peine de 10 mois de prison. Devant le juge, l’homme a d’abord nié les faits et a affirmé qu’il n’avait porté aucun coup. Selon lui, la victime s’était automutilée. Face à l’insistance du juge, il a finalement avoué l’ensemble des faits avant de solliciter une peine assortie d’un sursis.

Le jugement sera prononcé le 26 juin.


Nos dernières videos