ASSISES LIÈGE

Le procès de Kevin Mosen et Christelle Pourbaix, accusés de l’assassinat d’Émilie Tyberghein, débute cette semaine

Le procès de Kevin Mosen et Christelle Pourbaix, accusés de l’assassinat d’Émilie Tyberghein, débute cette semaine

La victime, Émilie Tyberghein. ÉdA

La cour d’assises de Liège entamera mercredi à 14h00 le procès de Kevin Mosen et de Christelle Pourbaix, tous deux accusés d’avoir assassiné Émilie Tyberghein.

La jeune femme âgée de 27 ans avait été étranglée dans un hangar désaffecté avant d’être abandonnée sur un trottoir à Fexhe-le-Haut-Clocher.

Émilie Tyberghein avait été tuée la nuit du 13 au 14 décembre 2013 dans le hangar désaffecté de l’ancien atelier des wagons de la SNCB situé à Voroux-Goreux. Son corps avait été découvert à quelques centaines de mètres de cet endroit, sur le trottoir d’une rue de Fexhe-le-Haut-Clocher. La victime, emballée dans des sacs-poubelle, avait été étranglée. Son corps présentait des contusions et des traces de coups de couteau.

Les amants diaboliques

L’enquête avait conduit aux inculpations pour des faits d’assassinat de Kevin Mosen, un Liégeois âgé de 27 ans, et de Christelle Pourbaix, une Liégeoise âgée de 37 ans. Tous deux étaient amants à l’époque des faits. Émilie Tyberghein, la victime âgée de 27 ans, était la compagne officielle de Kevin Mosen depuis 18 mois.

Kevin Mosen avait d’abord signalé la disparition d’Émilie Tyberghein. Mais, après la découverte du corps, il avait progressivement fait des révélations sur le déroulement des faits. Il avait initialement soutenu qu’Émilie Tyberghein était dépressive et qu’elle avait voulu se suicider. Dans sa première version, il avait affirmé qu’il l’avait aidée en la conduisant dans un hangar désaffecté et en l’assistant dans son suicide.

L’autopsie de la victime avait démontré qu’elle était morte à la suite d’un étranglement. La victime avait aussi reçu de nombreux coups sur l’ensemble du corps ainsi que quelques coups de couteau. L’examen de la dépouille avait encore démontré une agonie prolongée.

+ RELIRE | Assassinat de Fexhe : ils terminent la nuit dans une boîte à strip-tease à Oreye(abonnés)

Ils se renvoient les accusations

L’enquête avait mis en évidence qu’Émilie Tyberghein avait fait l’objet d’une première agression. L’auteur des faits s’était ensuite absenté avant de revenir sur place pour achever sa victime et transporter son cadavre dans des sacs-poubelle.

Dans une ultime version des faits, Kevin Mosen avait reconnu avoir planifié, sur instigation morale de Christelle Pourbaix, la mise à mort d’Émilie Tiberghein.

L’accusé prétendait que Christelle Pourbaix ne supportait plus Émilie Tyberghein. Elle aurait été présente sur le lieu des faits et aurait même encouragé Kevin Mosen dans le processus mortel. Le couple avait ensuite transporté le cadavre et passé le reste de la nuit dans un night-club d’Oreye.

Christelle Pourbaix affirmait pour sa part qu’elle n’avait pas participé à la mise à mort, même si elle avait rejoint Kevin Mosen sur place à sa demande et qu’elle avait participé au transport du cadavre.

10 jours de procès

Kevin Mosen est accusé de l’assassinat d’Émilie Tyberghein. Il répondra aussi de faux en écritures, de vol de munitions de guerre et de détention illégale de munitions de guerre.

L’accusé sera défendu par Me Jean-Louis Gilissen et Me Maxim Töller.

Christelle Pourbaix est accusée de l’assassinat d’Émilie Tyberghein. Subsidiairement, elle répondra de non-assistance à personne en danger et de recel de cadavre. Elle sera défendue par Me Pascal Rodeyns et Me Séverine Solfrini. La famille de la victime sera défendue par Me Marc Preumont.

Le procès dirigé par Catherine Urbain devrait durer 10 jours. La première audience de ce mercredi sera exclusivement consacrée à la constitution du jury. Les débats au fond débuteront le mardi 6 juin à 9h00 par la lecture de l’acte d’accusation de l’avocat général Murielle Radoux.


Nos dernières videos