DOTTIGNIES

De Lesbos à Bruxelles en courant

Avec Humans Welcome, Jean-François Ameye veut déconstruire les idées reçues envers les migrants. Il témoigne.

En avril, durant deux semaines, Jean-François Ameye a participé avec un collectif de quinze Wallons au projet «Humans Welcome».

Cela consistait à parcourir 3 000 km en course à pied à travers la Grèce, la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, l’Autriche, l’Allemagne et la Belgique, afin de sensibiliser la population aux problèmes des migrants.

«Tout au long de ce périple, nous sommes allés à la rencontre de réfugiés, mais aussi de ceux et celles qui leur apportent de l’aide, qu’il s’agisse d’ONG ou d’habitants locaux», raconte le Dottignien que nous avons rencontré chez ses parents.

Le jeune homme, qui a fêté ses vingt-huit ans en février, est professeur d’histoire/géographie et vit à présent à Bruxelles.

«Après mes études, je n’ai pas trouvé de poste dans la région. Je me suis donc dirigé vers l’étranger et j’ai eu l’occasion d’enseigner en Australie et en Finlande. Depuis cinq ans, je professe en secondaire dans une école à Bruxelles.»

C’est par hasard que Jean-François découvre le projet «Humans Welcome»: «Je m’étais inscrit sur le site volontariat.be. Puis, j’ai découvert le projet de Valter Iurlaro, un habitant de Charleroi. L’action qu’il proposait m’intéressait: parcourir 3000 km en course-relais à travers la tristement célèbre ‘route des Balkans’. Ce projet est un défi sportif, bien que je ne le sois pas vraiment. Je fais simplement de la course à pied 4 à 5 fois par semaine pour me défouler et garder la forme. Mais c’est surtout un prétexte pour attirer l’attention de nos concitoyens, de la presse et de nos responsables politiques sur l’inhumanité de la politique européenne de l’accueil des migrants. En m’investissant dans ce trail entre Lesbos et Bruxelles, j’ai pris conscience des réalités du parcours suivi par les migrants: me rendre compte de ce qu’endurent les dizaines de milliers de demandeurs d’asile qui tentent de rejoindre l’Europe».

Le projet auquel a pris part Jean-François, a débuté à Lesbos le 5 avril. Le parcours s’est achevé le dimanche 16 avril sur l’esplanade du Parlement européen à Bruxelles.


Nos dernières videos