TOURNAI

PHOTOS | Les pianos à bretelles honorés depuis vingt-cinq ans à Tournai

Les Rencontres d’Accordéonistes ont encore fait vibrer les pavés de Tournai. Une rafale d’instruments à vent sous un soleil éclatant.

77 groupes programmés. 478 musiciens venus de Belgique, de France et d’ailleurs. 80 bénévoles. Des milliers d’oreilles attentives… Des chiffres qui nous donnent le vertige et nous emmènent là-haut: vers le quartier féerique de Saint-Pierre. À la lueur de l’Escaut, décoré de mille et une lanternes, l’espace regorge de musiciens aux fières bretelles et d’artistes en herbes. 19 h 58, «Les Rencontres de l’Accordéon, moi j’aime!» entame son voyage. Les haltes sont nombreuses: 41 lieux investis presque simultanément: du Quai Notre-Dame à la Rue des Puits l’Eau en passant par la Rue de la Lanterne et le Chevet Saint-Pierre.

Pour s’orienter dans ce dédale où les artistes se produisent à chaque coin de rue, notre meilleur guide sera Léon, ce géant articulé, nouvelle icône de l’ASBL. Le Geppetto tournaisien qui se cache derrière cette réalisation hissée à 3m50 n’est autre que Mathieu André (illustrateur de l’affiche) soutenu par le talent des élèves de 5e professionnelle de l’école Don Bosco. Pourtant généreuse sur la mascotte, ce soir, personne ne parle pas dans sa moustache. À ciel ouvert, sous une tonnelle ou dans une salle de bistrot, tous les passants acclament sans retenue les musiciens pianotant leur fol engin aux accents de jazz, de swing du monde et d’ailleurs.

«Les échos ont été très positifs. Grâce à la météo clémente, la foule était au rendez-vous. Cette festivité a la particularité de rassembler un public familial, intergénérationnel, issu de tout horizon. Cela fait plus de vingt ans que l’accordéon nous revient avec d’autres couleurs musicales. De plus en plus de jeunes nous sollicitent pour participer à l’événement », se réjouit Anne Bierna, cheffe d’orchestre de la soirée.

Pour profiter de toutes ces joyeusetés, le visiteur ne devait même rien débourser excepté quelques pièces de monnaie à ne pas oublier de reverser dans la casquette du musicien… Les organisateurs ont mis un point d’honneur à rendre l’art et la culture accessible à tous.

Aucun incident à déclarer pour cette soirée placée sous le signe du respect, de la rencontre et du partage. Seul le poste de secours pour accordéons en détresse tenu par Iwein a pris soin de quelques bobos…