FOOTBALL

Le RFC Liège rate décidément ses anniversaires

Le RFC Liège rate décidément ses anniversaires

Désillusion d’un côté; ivresse collective de l’autre... Le RFC Liège n’est pourtant pas passé très loin de l’exploit. imagesports.be

Au cours de son histoire, le RFC Liège a souvent loupé ses anniversaires. En cette année de 125 anniversaire du club, les Sang et Marine ont loupé la montée en D1 Amateur. Décidément...

On ne souhaite évidemment aucun malheur au matricule 4, tant s’en faut. Mais force est de constater qu’au cours de son histoire, les années d’anniversaire rarement coïncidé avec la joie parmi les Sang et Marine. C'est ce que nous a fait remarquer Louis Maraite, alors que nous l’interrogions sur l’esprit de ce club si sympathique.

Ce dimanche, alors que le club célèbre ses 125 ans d'existance cette année, la montée en D1 Amateur lui est passée sous le nez. Une fois de plus, les historiens du club se souviendront d'un échec, bien moins conséquent évidemment que le drames vécus en 1917, 1942 et 1967.

La guerre

Fondé en 1892, le club n’a pas pu fêter ses 25 ans d’existence, puisque l’anniversaire tombait durant la Première Guerre mondiale. Rebelote pour les 50 ans d’existence, tombant au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale.

Un accident tragique

En 1967, pas de guerre. Le club devait donc fêter ses 75 ans d’existence dans la joie et l’allégresse. Une grande fête et un match de gala contre l’Ajax Amsterdam avaient été organisés, mais la fête fut gâchée quelques heures à peine avant la rencontre. «Parti chez lui pour se changer, avant d’être censé revenir au club, le secrétaire – qu’on appellerait correspondant qualifié aujourd’hui – a été victime d’un accident mortel. Il s’appelait Maurice Lambrechts», rappelle Bruno Dubois «historien» du RFC Liège.

Un club aux abois

Le centième anniversaire ne s’est lui non plus pas déroulé dans le plus heureux des contextes. En 1992, le président André Marchandise quittait le navire. Après les années de gloire, le déclin de l’old club débutait, avec ses vicissitudes financières, la disparition de son stade et le déclin sportif.

La montée ratée

Le 125e anniversaire pouvait donc enfin coïncider avec une montée de division et un bonheur partagé au sein du club, des sportifs et des supporters. Tous les éléments semblaient réunis: avantage grâce à la victoire au match aller, nouvelles installations à Rocourt, belles performances sportives, engouement du public. Mais on connaît l'histoire: Liège a bien été battu 1-2 par Alost ce dimanche après-midi.

Nos dernières videos