Enjeux, présentation des listes...

KOEKELBERG

«Fête du Ramadan»: invitez-vous chez les musulmans de Bruxelles pour rompre le jeûne... et les clichés

«Fête du Ramadan»: invitez-vous chez les musulmans de Bruxelles pour rompre le jeûne... et les clichés

Pendant un mois, durant le ramadan, des familles musulmanes ouvrent leurs portes pour célébrer l’ «iftar», la «rupture du jeûne». Des «iftars» collectifs sont aussi programmés. Feteduramadan.be

Le ramadan accumule les clichés dans l’esprit des non-musulmans. Pour corriger ces idées reçues, certaines familles invitent à l’«iftar», la «rupture quotidienne du jeûne». C’est la «Fête du Ramadan», une initiative positive qui démarre ce week-end par un «Hospitality Festival» à Koekelberg.

«L’iftar (en arabe: إفطار) est le repas qui est pris chaque soir par les musulmans au coucher du soleil pendant le jeûne du mois de ramadan. Le terme iftar est à rapprocher de fitr (dans Aïd el-Fitr, la fête qui marque la fin du mois de ramadan), avec le sens de “rupture du jeûne”».

C’est Wikipedia qui nous précise le sens de ce terme, méconnu dans l’esprit des non-musulmans. Alors que débute le mois de ramadan, un festival malin prend donc le taureau par les cornes pour démystifier la tradition aux yeux des différentes cultures. Durant cette «Fête du Ramadan / Ramadanfeest», des familles musulmanes vous invitent chez elles pour rompre le jeûne en leur compagnie. Des «iftar» publics ratissent également plus large, pour permettre la rencontre. Enfin, le mois de jeûne se conclura «en beauté» par une fête de l’Aïd al-Fitr «éblouissante» dans le parc Elisabeth, lors du festival Plazey le 25 juin.

Mais les réjouissances s’ouvrent dès ce week-end avec un «Hospitality Festival» gourmand, culturel et philosophique, ces 26 et 27 mai au parc Elisabeth. La symbolique est belle: le rendez-vous plante ses tentes et gratte son oud sous l’imposante basilique.

«On s’arrête trop souvent à l’image de la femme voilée»

Philippe Renders, vous coordonnez le «Ramadanfeest» avec Citizenne, une quarantaine de partenaires et quelque 80 personnes. Le rendez-vous s’ouvre ce 26 mai par un «Hospitality Festival»: qu’est-ce qui se cache derrière ce concept?

C’est un festival socioculturel. Citizenne est une ASBL d’éducation non-formelle. Nous travaillons à Bruxelles avec plusieurs communautés, dont bien sûr les arabo-musulmans. Depuis l’an passé, la tendance est à la polarisation, surtout après les attentats. Ce qui manque, ce sont des endroits de rencontre, pour mieux se connaître e dépasser la réticence. On sentait l’envie de la communauté musulmane d’organiser quelque chose.

Ce n’est pas religieux?

Non. C’est un festival lié au ramadan bien sûr. Mais le but est d’en utiliser les valeurs d’hospitalité, de rencontre, de solidarité, pour rassembler les différentes cultures. Son objectif est aussi de montrer la diversité des cultures au sein même du monde musulman.

«Fête du Ramadan»: invitez-vous chez les musulmans de Bruxelles pour rompre le jeûne... et les clichés
C’est le bar Eliza à Koekelberg qui accueille ces réjouissances. Feteduramadan.be
Que pourra-t-on y voir?

Des femmes fortes viennent raconter leur parcours sous l’angle du féminisme musulman. Il y a des cafés philosophiques, par exemple sur les différentes significations du jeûne dans toutes les cultures. On pense au ramadan mais aussi au carême ou aux 40 jours sans viande. Pointons encore des rencontres littéraires autour de livres comme «Fast food Fatwa’s»... Mais aussi des ateliers culinaires pour échanger en cuisinant des spécialités aussi diverses que les cultures musulmanes.

Et rayon culturel?

La troupe bruxelloise Ras El Hanout vient jouer sa pièce «De Bruxelles à La Mecque». Elle retrace un petit pèlerinage de 3 jeunes. Elle permet de mieux comprendre ce qui se passe dans la tête de ces jeunes bruxellois. Ce vendredi, le concert hip-hop des Anglaises de Poetic Pilgrimage, très engagées, cassera les codes sur les musulmanes (ci-dessous). Parce qu’on les résume trop souvent à des femmes avec un voile et ça s’arrête là. Samedi, la programmation est plus calme pour cadrer avec le premier jour du ramadan: oud et chorale a capella.

La «fête» se prolonge tout le mois du ramadan.

Des familles musulmanes inviteront dans ce cadre des non-musulmans à rompre le jeûne quotidien avec elles lors des “iftars”. Mais tous les partenaires du festival organisent aussi des iftars publics où tout le monde est convié. Enfin, ça se terminera par la fête de l’Aïd lors du festival Plazey.

Peut-on s’inscrire pour rompre le jeûne chez les familles bruxelloises?

Toutes les invitations sont complètes. Mais ce week-end, nous allons tourner de nouvelles capsules avec des familles volontaires qui inviteront les personnes intéressées. Nous les diffuserons sur le site de l’événement.

+ Envie de participer à un «Hospitality Diner» dans le cadre de la «Ramadanfeest»? Rendez-vous en ligne pour consulter la liste des invitations ou des « iftars » publics programmés tout le long du mois

+ «Hospitality Festival», ces 26 et 27 mai au Bar Eliza, parc Elisabeth à 1081 Koekelberg, à partir de 16h. Programme complet en ligne

+ «Ramadanfeest», jusqu’au 25 juin au Bar Eliza du parc Elisabeth à Koekelberg et ailleurs dans Bruxelles