MONS

PHOTOS | A Mons, le plus grand orgue de Wallonie s'harmonise

Les travaux de restauration du grand orgue de Sainte-Waudru touchent doucement à leur fin. En pleine harmonisation, ses 4300 tuyaux attendront encore un an avant de résonner dans la collégiale.

Plus de 10 mètres de haut, 9 mètres de large, des milliers de tuyaux, un poids estimé à 25 tonnes...Ces chiffres illustrent l'ampleur de la rénovation du grand orgue de la Collégiale Sainte-Waudru à Mons. Entamée en 2014, cette rénovation touche doucement à sa fin.

Et il était temps de s'y attaquer. D'une part, le buffet d'orgue principal (la structure en bois) menaçait de s'effondrer. Abîmé au fil du temps par des modifications parfois scabreuses, ce meuble unique en Belgique était dans un piteux état. D'autre part, la partie instrumentale arrivait à bout de souffle. Tout le système de transmission électrique des commandes datait du début des années 1950 et n'était plus du tout aux normes de sécurité, ce qui en rendait l'usage dangereux. 

De plus, de nombreux tuyaux, datant des 17e et 18e siècle, étaient également fragilisés, voire tordus, suivant l'inclinaison du buffet qui penchait de plus en plus...Quant aux tuyaux de façade, ils étaient tous devenus muets.

En 2013, un budget d'1,76 million d'euros est dégagé, dans lequel interviennent en grande majorité la Région wallonne et la ville de Mons, à hauteur de 500.000 euros pour cette dernière. Au programme de la restauration: on démonte tout et on tente un maximum de faire du neuf avec de l'ancien. "Dans le cadre de cette restauration patrimoniale, on a essayé de garder un maximum d'éléments anciens", indique Pierre Dufour, président de la fabrique d'église Sainte-Waudru.

La difficulté a aussi été de reconstituer l'orgue au plus proche de son état d'origine, alors qu'il a connu beaucoup d'états intermédiaires au fil des ans. Par exemple, retrouver la couleur d'origine du buffet fut tout une histoire.

 

L'orgue démonté

 

Au programme des travaux: les buffets ont été entièrement restaurés et rehaussés. La grande horloge, reléguée dans une chapelle latérale, a repris sa place au sommet de la tourelle centrale. Le positif de balustrade a été remis en fonction. Les tuyaux ont été entièrement triés, reclassés et restaurés. Des jeux de tuyaux disparus ont également été reconstitués, afin de compléter certaines strates sonores.

Des séries de tuyaux ont aussi été rajoutées, afin d'ajuster la sonorité des grandes orgues à l'immense volume de l'édifice. L'instrument gagnera en puissance, tout en étant joué moins fort. Les commandes de l'instrument ont également retrouvé leur état d'origine et les transmissions allient mécanique, électricité et informatique. De quoi donner à l’organiste, des possibilités quasi illimitées. L’orgue ainsi restauré permettra de jouer une majeure partie du répertoire composé depuis le 17ème siècle jusqu’à nos jours dans la sonorité appropriée.

 

De 2503 à 4300 tuyaux

 

Pour mener à bien la restauration, les tuyaux ont été complètement démontés et envoyés dans les ateliers de deux facteurs d'orgues: Thomas à Francorchamps et Klais à Bonn. Au premier, on doit notamment le réglage des orgues de la cathédrale de Monaco avant le mariage du Prince Albert et de Charlene. En octobre 2016, l'orgue montois revenait à la maison, en pièces détachées, qu'il a fallu remonter une à une.

Depuis le début du mois, l'instrument est en phase d'"harmonisation" et ça va prendre du temps: "Bien avant d’être "accordé", chaque tuyau doit d’abord être réglé au niveau de son timbre, individuellement, par rapport aux autres d’une même série, par rapport à la même note des autres séries, et aussi par rapport à l’acoustique des buffets et de la collégiale", expliquait Luc de Vos, l'auteur du projet.

Cela prendra d'autant plus de temps qu'il y a aujourd'hui 4300 tuyaux à régler. Ils étaient 2503 en 2013...Cela en fait le plus grand orgue de Wallonie. La fin des travaux d'harmonisation est prévue pour octobre ou novembre. Les responsables de la Collégiale espère inaugurer l'instrument au printemps 2018, soit juste à temps pour le Doudou.

Un orgue voyageur

Ce n'est pas à Sainte-Waudru que l'orgue réserva ses premiers récitals, mais bien à l'abbaye de Cambron, dont les restes trônent aujourd'hui dans l'enceinte de Pairi Daiza. Construit en 1693, il a été démonté lors de la Révolution française en 1789 et planqué à Bruxelles, où il resta confiné dans des caisses au fond d'une cave. C'est quand la Collégiale montoise fut rendue à l'exercice du culte que l'orgue fut acheté et installé, entre 1808 et 1810.

Une installation qui l'a sans doute fragilisé. Sa structure a été amoindrie au gré des modifications des parties instrumentales au cours des 19e et 20e siècle. Le buffet de l'orgue est le plus grand datant de l'ancien régime actuellement conservé en Belgique, ce qui justifie son classement en tant que patrimoine exceptionnel. 

 

Les Collégiades, durant tout le mois de juillet

Chaque dimanche du mois de juillet se dérouleront les Collégiades, vingt-cinquièmes du nom, dans l'enceinte de Sainte-Waudru. Et cette année, ce sera la dernière fois que l'orgue du choeur de la collégiale sera utilisée, puisque le majestueux grand orgue sera de nouveau opérationnel l'an prochain. 

"Cette année, nous avons une programmation particulièrement intéressante et très variée", s'exclame Matthias Maudoux, directeur du festival, dont l'objet est la mise en valeur des orgues de la collégiale. Cette année, il y en aura pour tous les styles et tous les goûts. Car cela fait longtemps que l'orgue a dépassé le cadre de la musique religieuse. "A côté du répertoire liturgique, il y a un réel répertoire profane, dans la musique classique..."

Mais pas uniquement. "Il y a de l'orgue dans les musique de films, on l'entend sans toujours s'en rendre compte. J'ai une petite fille de 4 ans qui est plongée dans les dessins animés. En y prêtant l'oreille, j'ai retrouvé de l'orgue dans la scène de mariage de la Petite Sirène, ou encore dans Blanche-Neige et les Sept Nains!"

A quand un festival Disney à la Sainte-Waudru? En attendant, rendez-vous dès 18h chaque dimanche du 2 au 30 juillet pour écouter la Philharmonie de Baden Baden, La Royale Philharmonie de Saint-Symphorien, Guy Lardinois, Bernard Carlier, Aldo Platteau...Infos supplémentaires sur la page Facebook des Collégiades.

Un appel aux dons

Malgré les subsides wallons et de la commune de Mons, la fabrique d'église a lancé un appel aux dons pour pouvoir réaliser certains tableaux, pour pouvoir doter l'orgue de deux supplémentaires: coût 18.000 €. Des jeux qui donneront pour l'un des "graves incomparables" et l'autre qui projettera le son directement vers la nef. "L'orgue possèdera ainsi tout l’éclat nécessaire aux grandes cérémonies comme la Descente de Châsse."

Pour participer au mécénat: CBC BE80 1950 1086 4177 (BIC CREGBEBB)
ASBL Sainte-Waudru, rue du Chapitre, 3 7000 Mons
Communication : « Don restauration de l’orgue ».

 

Gargouilles et vitraux

Une fois le chantier de l'orgue achevé, les rénovations ne seront pas terminées à la collégiale. Puisqu'à partir du mois de septembre, ce sont les gargouilles garnissant la corniche de l'édifice qui doivent subir un lifting. Par la suite, la fabrique d'église compte s'attaquer aux vitraux.