EN IMAGES

La première fresque BD due à une femme inaugurée rue des Chartreux

La Ville de Bruxelles compte une nouvelle fresque BD. Cette première création due à une artiste féminine (!), l’Écossaise Lucy McKenzie, est la mise en abîme des fresques elles-mêmes. Et fait la part belle aux femmes dans leur quotidien.

C’est une mise en abîme. En forme de papier peint art déco. La fresque de Lucy McKenzie, qui orne depuis samedi une façade de la rue des Chartreux, rend hommage aux multiples fresques, enseignes et pub qui habillent les murs bruxellois. L’œuvre, mise en fresque par l’incontournable collectif FarmProd, a été inaugurée par la Ville et le Wiels, dans le cadre de l’expo «Musée Absent».

Loin de reproduire un héros de BD taille XXL comme on en a l’habitude, cette fresque doit être quelque peu décodée. Création originale, elle est titrée «In My Area (For Kato)», soit «Dans Mon Quartier (Pour Kato)». Son auteure s’y est inspirée des grandes fresques BD «comme monuments publics faisant partie du paysage urbain». D’où un clin d’œil avec l’utilisation de la ligne claire belge et des illustrations architecturales et iconiques rappelant notre patrimoine. Un ovni dans le parcours BD.

La première fresque BD due à une femme inaugurée rue des Chartreux
L’artiste Lucy McKenzie (2e à g.) avec (de g. à d.) Karine Lalieux, Yvan Mayeur et Ans Persoons. Ville de Bruxelles
L’artiste écossaise, née à Glasgow en 1977 et installée à Bruxelles, observe que l’espace public «est bien souvent à dominante masculine. Certaines fresques BD renforcent ce sentiment lorsqu’il s’agit du héros intrépide partant à la rescousse de la femme fragile. C’est pour contrecarrer cette mentalité que Lucy McKenzie a choisi de ne représenter que des figures féminines dans son dessin: des femmes dans leurs activités habituelles, en tenue de ville, de sport… Elles incarnent toutes ces femmes qui verront la fresque quotidiennement et dont les regards compléteront l’œuvre».

Speculoos

La Ville profite de cette inauguration pour annoncer une nouvelle fois qu’outre cette œuvre de McKenzie, elle accueillera en 2017 une autre fresque due à une femme: l’auteure de BD Dominique Goblet. Son travail, qui ne sera que le second dû à des pinceaux féminins, sera mis en couleurs en septembre rue Népomucène.

Le côté répétitif et papier peint, en quinconce, n’aura pas échappé aux marketteurs: un emballage cadeau «exclusif» aux motifs de la fresque sera distribué dans les boîtes à biscuits de la Maison Dandoy, partenaire de l’expo «Le Musée Absent», à voir au Wiels jusqu’au 13 août.