COMINES-WARNETON

Atrocités animales: la SPA dénonce et agit

Face à la récurrence, la SPA dénonce les actes de cruauté et de maltraitance envers les animaux. Les auteurs seront traînés en justice.

La présidente de la SPA, Nadine Salembier, s'offusque des pratiques intolérables qui se sont multipliées ces derniers mois dans l’entité. Pas question de rester les bras croisés! Elle a donc convié la presse au restaurant «La Passion des terroirs» avec un seul mot d'ordre: unissons-nous pour stopper la maltraitance animale.

«En dénonçant les faits, notre objectif est de sortir les auteurs de l'ombre et de conscientiser la population. Des lois de protection animale existent et nous travaillons en étroite collaboration avec l'administration communale et la police locale.»

Quelques exemples: en mars, un chien a été retrouvé noyé dans la Lys. «C'est le cas le plus cruel que j'ai rencontré depuis 30 ans que je suis présidente. La gueule de l'épagneul avait été fermée avec du ruban adhésif, ses pattes ligotées et l'animal a été placé dans un sac plastique, lesté d'une brique.» La police de Comines-Warneton et les collègues français viennent de terminer l’enquête. Ils ont pu retrouver le propriétaire, un Français. La SPA a assigné la personne en justice.

Des horribles souffrances

Autre cas malheureux: cinq chiots tués - l’un ayant été décapité - et dispersés dans la nature. À Warneton, le long du RAVeL, un griffon a été attaché à une palissade, en pleine nuit glaciale. Il a été sauvé par des passants, qui ont alerté la SPA. Il coule désormais des jours heureux dans une famille qui prend soin de lui. «Nous avons retrouvé son maître et l'avons contacté. Il a expliqué qu'il s'en fichait royalement!»

Sans compter l’histoire du chien tué lors d'une promenade qui l’a malheureusement amené dans une chasse gardée, à Ploegsteert ou ce chat pris dans un piège à rat et dont la patte a été sectionnée, de même que les nombreux empoisonnements.

Et de conclure: «La SPA existe, on peut toujours venir déposer un animal chez nous si l'on ne veut pas le garder. Mais commettre de tels faits, c'est odieux. Je ne peux plus supporter ces actes de cruauté! Il faut que ces gestes barbares cessent. J'ai envie de venger ces pauvres bêtes! D’ailleurs, deux avocats, un de Comines France et l'autre de Bruxelles nous ont proposé bénévolement leur aide. Actuellement, quatre dossiers sont en cours en lien avec la cruauté animale.»


Nos dernières videos