FOOTBALL

IMAGES | Avec White Hart Lane, c’est un long chapitre de l’histoire de Tottenham et du foot anglais qui disparaît

À l’occasion de la victoire face à Manchester United dimanche, les joueurs et les supporters de Tottenham ont fait leurs adieux au stade de White Hart Lane, dont les travaux de démolition ont débuté quelques heures seulement après le coup de siffler final du match.

Avec la disparition de White Hart Lane, c’est une grande part de l’histoire du football anglais et particulièrement du club de Tottenham Hotspurs qui s’évanouit.

Inauguré en 1899 lors d’un match amical contre Notts County (victoire 4-1 devant 5.000 spectateurs), le stade de la banlieue londonienne a subi de nombreuses évolutions et connu de grands moments, tels que les Jeux Olympiques de Londres en 1948, les titres de Premier League en 1951 et 1961 ou encore

Pouvant accueillir ces dernières années 36.284 spectateurs, le record d’influence en a vu plus du double assister en 1938 à un match de FA Cup contre Sunderland, fixant le record à 75.038 spectateurs. On notera encore que le symbole du club, un coq de bronze, trônait au sommet de l’une des tribunes depuis 1909.

Le stade a par ailleurs servi à d’autres occasions, parfois plus insolites. C’est ainsi que la pelouse de White Hart Lane a servi de décor à plusieurs matches de boxe, mais aussi à deux saisons des London Monarchs, une équipe de football américain dans les années nonante. Durant la Première Guerre mondiale, l’une de ses tribunes a même abrité une fabrique de masques à gaz.

 

 

Un nouveau stade pour 2019

 

Le stade mythique des Hotspurs va donc être remplacé par une toute nouvelle enceinte qui ne devrait pas être prête avant le début de la saison 2019-2020. En attendant, Tottenham évoluera les deux prochaines saisons dans le stade, non moins fameux, de Wembley.

Lors de la victoire toute récente face à Manchester United, qui restera donc comme le dernier événement vécu dans le stade, les 36.000 fans du club londonien ont donc dit adieu à White Hart Lane.