MONDE

Corée du Nord: les réactions après le tir de missile

La Corée du Nord a procédé dimanche à un tir de missile balistique, son premier depuis l’élection du nouveau président sud-coréen. Les grandes puissances n’ont pas tardé à réagir.

Le tir a été effectué depuis la base de l’armée nord-coréenne à Kusong, dans la province du Nord Pyongang, vers 05h30, et le projectile a parcouru environ 700 km, a déclaré un haut représentant de l’armée sud-coréenne dans un communiqué.

Il s’agit du deuxième tir de missile par le régime de Pyongyang en environ deux semaines, et du premier depuis la prestation de serment de Moon Jae-In au poste de président sud-coréen jeudi.

Dès l’annonce de ce tir par le voisin nord-coréen, le nouveau chef de l’Etat sud-coréen a convoqué une réunion d’urgence avec ses conseillers à la sécurité. Les réactions se sont multipliées ensuite.

Moscou et Pékin «préoccupés par l’escalade des tensions»

La Russie et la Chine sont «préoccupées par l’escalade des tensions» dans la péninsule coréenne après le tir d’un missile par la Corée du Nord en violation des résolutions de l’ONU, a indiqué dimanche le Kremlin.

Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping «ont discuté en détail la situation sur la péninsule coréenne» lors d’une rencontre à Pékin et «les deux parties ont exprimé leur préoccupation par l’escalade des tensions», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

La Chine appelle à la retenue : «La Chine s’oppose aux violations par la Corée du Nord des résolutions du Conseil de sécurité», a fait savoir le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué. «Toutes les parties en présence doivent faire preuve de retenue et s’abstenir d’accroître la tension dans la région».

La Maison Blanche appelle à des «sanctions bien plus fortes»

Depuis l’arrivée de Donald Trump fin janvier à la Maison Blanche, la tension est montée d’un cran dans la péninsule coréenne, l’administration américaine avertissant que l’option militaire était «sur la table» pour contraindre le régime de Kim Jong-Un d’abandonner son programme nucléaire.

Le président américain Donald Trump a appelé à des «sanctions bien plus fortes» contre la Corée du Nord après le nouveau tir de missile du régime de Pyongyang, dimanche à l’aube.

«Que cette nouvelle provocation soit un appel à toutes les nations pour mettre en oeuvre des sanctions bien plus fortes contre la Corée du Nord», a précisé le communiqué de la Maison Blanche.