Spa

Un vol en hélico pour donner des ailes aux enfants malades

Une cinquantaine d’enfants hospitalisés ou soignés à l'hôpital de la Citadelle, à Liège, ont vécu leur baptême de l’air en hélicoptère, mercredi à Spa. De quoi leur donner le sourire.

Qu’ils soient âgés 4 ans, 10 ans ou 16 ans, les enfants qui ont passé l’après-midi à l’aérodrome de la Sauvenière, ce mercredi à Spa, fréquentent davantage le milieu hospitalier que le monde de l’aviation. Ils étaient invités à vivre leur baptême de l’air, offert par la société Heli and Co et organisé par l’ASBL Cita des Ailes.

Depuis une quinzaine d’années, cette association organise des activités pour les enfants hospitalisés ou qui doivent suivre des soins réguliers à l’hôpital de la Citadelle, à Liège. «Notre but est vraiment de rendre le monde médical plus humain, d’offrir des moments de détente à ces enfants», explique Pierre Zanin, un des fondateurs de l’ASBL, également infirmier en chef en neuropédiatrie. Ces enfants souffrent de pathologies diverses, «mais c’est toujours chronique. Certains ont des problèmes orthopédiques, d’autres des maladies de type hémato-oncologique, neurologique, des drépanocytoses, etc.».

Une membre du personnel étant elle-même active au sein du Skydive de Spa (le centre de parachutisme), les activités proposées par l’ASBL s’organisent régulièrement à l’aérodrome. C’est ainsi qu’en juillet, les enfants auront l’occasion de sauter en parachute en tandem. «Certains d’entre eux, pour des raisons de santé ou parce qu’ils sont épileptique, s par exemple, n’ont pas droit au saut en parachute. Ce n’est pas qu’ils n’en ont pas envie, croyez-moi. Ils peuvent donc monter dans un hélicoptère. D’autres vivent les deux expériences», qui représentent en réalité plus qu’un simple moment de détente. Les enfants se préparent, se motivent, se soutiennent, autant d’impulsions positives qui ne sont pas sans effets sur leur traitement. Et puis ils se remplissent la tête d’excellents souvenirs, ce qui ne gâche rien.

« Le paysage, le circuit, c’était très beau »

Peu importe leur âge, les enfants qui sont montés dans l’hélicoptère ce mercredi semblaient tous un chouïa stressés avant de se lancer. Le bruit produit par l’engin, le vent produit par les hélices : il y avait de quoi frissonner. Parfois, les parents et les bénévoles encadrant l’activité se sont montrés plus craintifs que les enfants, à vrai dire. Mais tous les jeunes sont redescendus de l’hélico, après quelques minutes de vol, avec un grand sourire et bien des choses à raconter.

Le survol de la fagne de Malchamps, les maisons de Francorchamps qui semblent bien petites, les voitures qui circulent au loin… et le circuit de Francorchamps, évidemment, leur en ont mis plein la vue. « Ça s’est très bien passé, mais j’avais très peur pour le décollage », reconnaît Tom, un jeune Liégeois de 11 ans, quelques instants après l’atterrissage. De quoi abandonner avant de partir ? Certainement pas. « Je me suis dit “vas-y, reste tranquille, n’aie pas peur et regarde le paysage”. »

Et justement, il a vu de jolies choses depuis l’hélicoptère. « J’ai vu le paysage, le circuit, c’était très beau. Et nous avons même vu un sanglier. Le plus impressionnant, c’était lorsque l’hélicoptère prenait un virage », témoigne-t-il. En juillet, Tom participera également au saut en parachute organisé par l’ASBL Cita des Ailes. « Ça me fait super peur, plus peur que l’hélicoptère, mais je le ferai quand même », annonce-t-il.

Quelques instants plus tard, ce sont trois autres jeunes gaillards que nous avons croisés sur le tarmac. Les frères Lucenzo (4 ans) et Nicolas (7 ans), accompagnés de Zakary (6 ans) semblaient un peu impressionnés mais ravis. « On a vu des voitures, des arbres, des maisons. C’était cool », nous confient-ils. Et Nicolas de lancer : « J’ai envie d’y aller encore une fois ! »