CHARLEROI

Des soirées surprises pour les Carolos

Des soirées surprises pour les Carolos

L’ambition de Laurie et Géraldine est de faire (re)découvrir des lieux oubliés de Charleroi. D.A.

Un nouveau concept de soirées débarque à Charleroi. Les Clandestines donnent rendez-vous dans des lieux insolites de la ville à (re)découvrir.

Les Clandestines: c’est le nom d’un nouveau concept de soirées qui va faire son apparition à Charleroi. Principe? Le lieu et le thème de l’événement ne sont communiqués aux participants que sept jours à l’avance.

Étudiantes en communication à l’IPSMa Condorcet, Laurie et Géraldine ont imaginé ce projet cet été, en s’inspirant un peu des soirées Fantomas. Elles ont décidé de le développer dans leur ville, portée sur la fête et la culture. Cible: les jeunes de 25 à 30 ans, avec une tolérance jusqu’à 40.

L’ambition, c’est de faire (re)découvrir des lieux oubliés de Charleroi (bâtiments industriels ou commerciaux, sites insolites, etc.) et d’y inviter des artistes pour une performance ou une expo éphémère (plasticiens, stylistes, photographes, graffeurs). Le vernissage sera suivi d’un concert ou d’un DJ set. À chaque rendez-vous, un thème surprise, le temps d’un afterwork ou d’une longue soirée branchée.

Edition zéro le 26 mai

C’est à la rentrée de septembre que le projet a commencé à prendre des contours concrets. «Le Start Me Up Challenge, un programme de promotion de l’entrepreneuriat coordonné par le centre d’entreprise et d’innovation Héraclès, nous a donné l’opportunité de le faire évoluer, expliquent-elles. Au départ, nous avions pensé à une variante carolo des soirées Rooftop bruxelloises. Au bout du compte, les Clandestines iront là où on ne les attend pas. Nous avons listé un tas d’endroits très sympas à exploiter. Certains choix ont dû être écartés pour des raisons de sécurité ou d’accessibilité. Notamment l’ancienne piscine Solvay ou les stations désaffectées du métro sur la ligne Est. Pour d’autres lieux, nous avons noué des contacts et nous sommes en négociation pour obtenir des autorisations mais… chut! On réserve la surprise à notre communauté.»

Laurie et Géraldine ignorent encore si elles vont prendre le statut d’étudiant-entrepreneur ou constituer une ASBL. Leur stage de deuxième baccalauréat a été consacré à la mise en œuvre de leur projet. Elles y ont travaillé au switch coworking de l’espace Trésignies et leur premier rendez-vous se profile: ce sera une édition zéro pour tester le concept, dans un lieu gardé secret du centre-ville de Charleroi. Bloquez vos agendas: ce sera le vendredi 26 mai, à partir de 18 h. Le nombre d’entrées sera limité, annoncent-elles. Et il en ira ainsi des soirées qui suivront, afin de susciter l’intérêt des participants.