LIÈGE

À Liège, on remplace le vieil éclairage public par des LED

À Liège, on remplace le vieil éclairage public par des LED

Ce type d’éclairage public sera amené à se généraliser ces prochaines années. SCHREDER – Valentino LED

Petit à petit, l’éclairage public se modernise et laisse place aux LED, à Liège. La rue de la Régence en sera bientôt dotée, par exemple. Économie, écologie, esthétique: les nouveaux dispositifs présentent bien des avantages.

Dans quelques années, les bonnes vieilles lampes au sodium, qui teintent la ville (et la vie) d’une couleur très orangée, feront partie du passé. C’est dans l’air du temps: les pouvoirs publics engagent une transition vers le LED. À Liège, en partenariat avec l’opérateur Resa, une série de rues sont désormais éclairées avec ce type de dispositifs.

Passée en piétonnier, la rue de la Casquette, par exemple, en a été dotée à partir de mars 2016. «Nous avons également travaillé l’éclairage dans certains quartiers: Angleur, Rocourt, Wandre, Jupille… Au total, nous comptons à peu près 20000 dispositifs d’éclairage sur la ville. Ces trois dernières années, nous en avons remplacé 1200», détaille l’échevin liégeois des Travaux, Roland Léonard (PS).

«

Nous comptons à peu près 20000 dispositifs d’éclairage sur la ville. Ces trois dernières années, nous en avons remplacé 1200.

»

Le mouvement va se poursuivre en 2017 dans quelques endroits fréquentés. «Dans la foulée du renouvellement de l’éclairage du Carré, nous allons équiper la place Xavier Neujean, les rues Sébastien Laruelle et du Diamant durant le second semestre», dans le piétonnier. Ce secteur-là nécessite un budget de 90000 euros, pour un montant global de 315000 euros, si l’on tient compte de tous les renouvellements de cette année.

Ainsi, l’avenue de la Paix à Grivegnée et le Jardin Lejeune (au-dessus de la trémie Sainte-Marie) sont équipés en ce moment. La rue de la Fontaine et les cheminements du parc de la Citadelle suivront durant le second semestre. Enfin, pour un budget de 66000 euros, c’est la rue de la Régence qui verra son éclairage transformé.

Des progrès qualitatifs et quantitatifs

Pourquoi donc une telle transition? Les avancées sont de plusieurs natures, assure Roland Léonard. Sur le plan qualitatif, même si d’aucuns préfèrent encore les anciens éclairages, ces lampes LED (de type «Valentino») diffusent une lumière qualifiée de plus claire, plus agréable, mettant mieux en valeur les bâtiments. Ils créent une atmosphère plus agréable et plus sécurisante, en quelque sorte.

L’installation de LED implique une diminution de la consommation, «ce qui représente un enjeu environnemental majeur, sans oublier les finances publiques». En termes de consommation, «ces lampes à 48 LED, d’une puissance de 75 watts, permettent de faire des économies d’énergie de 30 à 50%». Le nouvel éclairage de la rue de la Régence, selon Roland Léonard, permettra même de réduire la consommation de 87%, tant le dispositif actuel est mal conçu.

En courant de nuit, l’éclairage public liégeois «consommait 9400000 kilowatts-heure en 2012. Aujourd’hui, nous en sommes à 8200000 kilowatts-heure, ce qui représente une diminution de 13% en quatre ans».

À Liège, on remplace le vieil éclairage public par des LED
Une illustration «avant-après» réalisée par la société spécialisée dans ces éclairages, dans le Carré à Liège. Les éclairages LED, sur la photo, se trouvent dans la rue de la Casquette. SCHREDER – Valentino LED

Au temps des allumeurs de réverbères

Si la Ville de Liège remplace progressivement ses éclairages publics au sodium par des LED, le temps des vieux réverbères au gaz semble bien lointain. La Sonuma, société qui valorise les archives audiovisuelles de la RTBF, a dans ses cartons ces archives du JT du 17 mai 1958. Une séquence durant laquelle on évoque un métier alors en voie de disparition: celui d’allumeur de réverbère.