MESSANCY

Snoopy sauvé après avoir été abandonné dans un sac-poubelle

Snoopy sauvé après avoir été abandonné dans un sac-poubelle

Snoopy, au milieu, blanc et brun, a trouvé une famille accueillante auprès des filles de M. et Mme Scharff, à Messancy. -

Une belle histoire, mais qui aurait pu se terminer tragiquement pour un petit chien de 2 mois, enfermé dans un sac-poubelle et abandonné à Messancy.

La lâcheté humaine n’a pas de limites, hélas, mais heureusement ces comportements dégradants sont compensés par des gestes de solidarité et d’entraide qui continuent à nous donner espoir dans l’humanité.

Il y a quelques semaines, Myriam Scharff, infirmière à l’hôpital d’Arlon, devait faire quelques courses au magasin Louis Delhaize, au Domaine du Lac à Messancy.

Accompagnée d’une de ses filles, Mme Scharff passe à proximité d’une plaine de jeux et a l’attention attirée par un sac-poubelle, avec un objet en mouvement à l’intérieur.

«C’était un sac-poubelle gris, de la Commune de Messancy. J’ai vu que quelque chose bougeait à l’intérieur de ce sac. J’ai dit à ma fille de rester à l’écart car infirmière en psychiatrie de profession, j’ai craint un moment de découvrir un bébé. Cela s’est déjà vu ailleurs, hélas».

Snoopy adopté par la famille Scharff

Ce n’est pas un bébé que Myriam Scharff va découvrir à l’intérieur du sac en en dénouant les liens, mais un petit chien. Bien vivant et tout heureux de se retrouver à l’air libre!

«Il était enfermé dans ce sac depuis plusieurs heures sans doute. C’est un magnifique petit chien, mâle, de 2 mois environ, croisé Chihuahua et Jack Russel. Nous l’avons conduit chez un vétérinaire, qui l’a examiné et pucé. Le chien était en bonne forme», témoigne Myriam Scharff.

La famille Scharff a recueilli ce chien à la maison et lui a donné le nom de Snoopy.

Depuis lors, Snoopy fait la joie de ses nouveaux maîtres à Messancy, même si le premier chien de la famille Scharff, Kitty, un Shih tzu, n’a pas été le plus heureux dans les premiers temps de devoir partager son espace avec un nouveau compagnon.

Cette histoire se termine bien et c’est tant mieux.

Mais sans la vigilance de Myriam Scharff, que serait-il advenu du petit chien, abandonné sans doute à la suite d’une portée?

Les nuits sont fraîches en mars et Snoopy n’aurait sans doute pas survécu durant toute une nuit. proche du zéro au thermomètre.

«Ce qui m’indigne le plus, dit la bienfaitrice Myriam Scharff, c’est le comportement inhumain de ces personnes. Si l’on traite ainsi des animaux, comment alors peut-on respecter l’être humain? Il aurait été si facile pour ces personnes de donner ce chien à une autre famille désirant un animal, ou alors le confier à un refuge d’animaux.»

Longue vie à Snoopy, le chien sauvé au bord du lac à Messancy.