MONS

Fermer la caserne de Ghlin n’est «pas un bon choix», selon sa commandante

Fermer la caserne de Ghlin n’est «pas un bon choix», selon sa commandante

Google Street View – Archives

Pour Joêlle Brouillard, commandante de la protection civile à Ghlin (Mons), la décision du ministre de l’Intérieur Jan Jambon de ne pas conserver la caserne de Ghlin, située dans une importante zone Seveso, n’était pas un bon choix. Elle regrette que le ministre ait décidé de ne conserver que les casernes de Brasschaat et Crisnée.

La caserne de la protection civile de de Ghlin est une des quatre casernes dont le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a annoncé la fermeture.

«Je trouve que le choix de Crisnée n’est pas un bon choix, même si la centrale nucléaire de Tihange est proche de cette caserne», a indiqué Joëlle Brouillard. «Ghlin est située tout près d’un important site Seveso, tout près du SHAPE et de la base aérienne américaine de Chièvres. De plus, Brasschaat et Crisnée sont toutes les deux à l’est de la Belgique. On aurait pu espérer que la réforme passe de 6 à 4 casernes dans un premier temps et de 4 à 2 dans un second.»

Les conditions de mise en place de la réforme ne sont pas encore connues. La caserne de Ghlin compte aujourd’hui 120 travailleurs dont le sort n’est donc pas encore fixé.

«On sait que 30% du personnel doit disparaître au niveau national. Le ministre a parlé de reclassement, notamment vers le service 112, vers le nouveau corps de sécurité de la police, vers la Justice, vers le SPF Intérieur, vers les zones de secours et vers les casernes restantes de la protection civile. Un certain nombre de personnes de Ghlin seront transférées vers la zone de secours Hainaut-Centre qui va donc devoir s’organiser pour pallier notre absence à Ghlin.»

Par ailleurs, le sort des contractuels n’est pas assuré, ajoute Mme Brouillard: «A Ghlin, nous en avons 6 ou 7 qui sont là depuis plus de trente ans.»

Une réunion est prévue le 4 mai au terme lors de laquelle seront annoncés les critères de sélection pour les travailleurs. La réforme doit être d’application pour début 2019, selon la commandante.