Un projet de véranda? (2/2)

Isolation du sol, vitrage solaire, grilles de ventilation… Ces éléments doivent être pris en compte. Éléonore H – Fotolia

Ça y est, après avoir pesé le pour et le contre, vous êtes décidé à aménager une véranda. Reste à réfléchir aux matériaux et techniques à mettre en œuvre.

On est nombreux à penser qu’installer une véranda est relativement simple et rapide. Et pourtant. Beaucoup d’éléments entrent en compte dans la conception de ce type de construction. «Les fondations sont les mêmes que pour une annexe, prévient Claude Gallin, du bureau de conseil Vision VIP, spécialiste des transformations et rénovations. Et avant de voir la véranda placée, il faut encore compter entre 12 et 16 semaines, car tout est fabriqué en atelier. Cela ne va donc pas plus vite qu’un autre type d’annexe.»

L’importance de l’architecte

La plupart du temps, il n’est pas obligatoire de faire appel à un architecte. Toutefois, celui-ci est vivement conseillé. «Indépendamment des aspects urbanistique et esthétique, les vérandalistes ont bien souvent une méconnaissance technique du bâtiment, souligne André Picard, également conseiller au bureau Vision VIP. Il faut penser à la stabilité du bâtiment et aux risques de tassement différentiel en raison des remblais qui entourent la maison. En outre, l’architecte surveille le chantier et possède une responsabilité décennale.»

Vitrage solaire

Pour ce qui concerne les matériaux, on évite désormais l’utilisation de plexiglas ou de polycarbonate, entre autres en raison de la mauvaise acoustique par temps de pluie. Le vitrage est ainsi le principal élément de la véranda. Beaucoup de progrès ont été réalisés dans le domaine, notamment en termes d’isolation. «Nous pouvons proposer des vitrages avec une protection absorbant 85% des rayons du soleil», affirme Bert Dierick, patron de Miniflat. Même si, du côté de l’isolation thermique, «un vitrage sera toujours moins efficace qu’une maçonnerie avec 8-10 cm d’isolant», tempère Claude Gallin.

Il faut aussi isoler la dalle de sol pour assurer le meilleur confort possible.

Penser à l’entretien

La structure, elle, peut être réalisée en aluminium, en PVC ou en bois. «Ce dernier est plus chaleureux, mais il faut prendre en compte l’entretien, ajoute le spécialiste de Vision VIP. On va doubler, voire tripler les éléments de châssis par rapport au bâtiment existant. Il faudra traiter toute cette menuiserie.»

L’entretien est aussi plus important en ce qui concerne les vitrages. Il en existe cependant des modèles autonettoyants, mais cela a un coût.

Une tabatière pour aérer

Pour assurer une bonne aération de la véranda, il convient de prévoir un système de ventilation, «par des grilles à placer en haut et en bas des châssis et un extracteur en toiture. L’idéal étant de placer une tabatière en toiture avec un détecteur de pluie qui ferme automatiquement la fenêtre.»

En fin de compte, beaucoup d’éléments, qu’on peut estimer comme indispensables pour un minimum de confort, sont à prendre en considération dans un projet de véranda. Ce qui risque de faire grimper le prix de base. «Sans oublier les frais annexes, conclut André Picard. Comme le terrassement, la dalle de sol, le carrelage, le chauffage…»