BORINAGE

Bientôt un drone pour la Police Boraine

Bientôt un drone pour la Police Boraine

Un drone bientôt dans le ciel borain pour assister la police dans ses missions Léva

La Zone de Police Boraine va se doter d'un drone dans le courant de l'année 2017. C'est la première zone de police du Hainaut à investir dans ce type d'outil qui sera utilisé dans le cadre de missions très variés.

25 000 euros pour l'acquisition d'un drone, c'est la décision que vient de prendre le Conseil de Zone de la Police Boraine. Non, cet achat ne résulte pas du caprice de se doter d'un beau jouet: l'investissement a été mûrement réfléchi, nous explique-t-on du côté de l'hôtel de police de Colfontaine où on prépare ce dossier depuis un an.

Les sorties du drone seront strictement encadrées, assure l'inspecteur principal Bosquet, qui sera le futur chef de service de la cellule "drone". "Chaque utilisation sera soumis à l'autorisation de la police administrative, ou du Parquet de Mons en cas de matière judiciaire. Un carnet de bord répertoriant chaque sortie sera tenu, l'utilisation du drone fera l'objet d'un rapport d'activités ", indique l'inspecteur principal.

Le futur drone de la Boraine entrera dans la catégorie des drones professionnels. Ceux qui passeront derrière les commandes devront être formés en conséquence. L'inspecteur Bosquet s'entourera donc d'une équipe de professionnels: 4 policiers composeront la cellule. Les candidats devront suivre une formation et réussir un examen pour obtenir une licence de télépilote et intégrer la "drone team".

Des pilotes aptes

Ils devront également se soumettre à un examen médical généralement réservé aux pilotes privés et commerciaux. "Ils subiront notamment un électrocardiogramme et un test de vue pour vérifier qu'ils sont 'fit and well'", assure l'inspecteur Bosquet. "Ce ne sont pas des néophytes qui ont soudain décidé de s'amuser avec un drone. Tout a été réfléchi et préparé". 

Le drone devrait être acheté et fourni à la zone de police d'ici la fin des grandes vacances, pour une mise en service au dernier trimestre 2017. La Police Boraine est la première zone hennuyère à se doter d'un tel engin, qui se répand surtout en Flandre. Charleroi envisage de faire de même. 

En Wallonie, Seraing a été la première zone à franchir le pas, mais a malheureusement eu un accident de vol quelques mois à peine après son achat. On souhaite un autre destin au futur drone borain...

A quoi servira le drone de la Boraine?

Une multitude d'utilisations potentielles ont été recensées par les services de police. Ce drone servira entre autres :

- à la recherche de personnes disparues sur terrain escarpé voire difficile d’accès dans un moment proche de la disparition et autres situations de disparition. Le drône sera d'ailleurs doté de caméras thermiques;

- à la surveillance de campements, de groupes criminels;

- en cas de Fort Chabrol 

- en cas d'alerte SEVESO pour se rapprocher au maximum du site et éviter d’éventuels blessés et contaminés au sein des forces de l’ordre et des Sv de Secours ;

- lors d’accidents de la route conséquents;

- pour le repérage dans le cadre de préparations de perquisitions;

- comme aide technique pour le groupe Delta (groupe d’intervention spéciale);

- en renfort aux Services Incendie en cas de sinistre important afin d’évaluer au mieux et rechercher d’éventuelles personnes encore sur place, de mieux cibler leur action:

- lors de manifestations publiques;

- lors d'activités culturelles et folkloriques : fête de l’Ascension à Saint-Ghislain, Pucelette de Wasmes, Braderies, lors de ducasse, brocantes;

- lors d'activités sportives : Semi-marathon de l’Ourse, Happy new year trophy, courses cyclistes;

- dans le cadre de problèmes environnementaux : construction sans permis, dépôts clandestins, pollution…