LA LOUVIERE

A La Louvière, la sophrologie s'invite à l'école

A La Louvière, la sophrologie s'invite à l'école

En deux groupes de quinze, les enseignants du fondamental louviérois ont appris les bases de la sophrologie ludique Ugo PETROPOULOS

La commune vient de proposer une formation à la sophrologie ludique à 30 instituteurs. Des exercices de relaxation simples qui doivent permettre aux enseignants de ramener le calme dans une classe surexcitée, ou au contraire de stimuler les endormis.

Gérer une classe d'enfants en maternelle ou en primaire, c'est tout un art. Les instituteurs doivent composer avec des gosses parfois turbulents, surexcités, ou au contraire un peu amortis. D'autant que le rythme scolaire, imposé par les impératifs de la vie moderne, n'est pas vraiment en adéquation avec le rythme biologique des enfants, comme plusieurs études ont pu le démontrer.

Comment composer avec ces vagues alternant pointes d'attention et périodes creuses ? Outre une adaptation du rythme de la journée, on peut aussi tenter de canaliser l'énergie quand elle est trop débordante ou au contraire stimuler l'attention quand elle se dilue. Et ce au moyen d'une méthode encore relativement absente du milieu scolaire : la sophrologie.

C'est quoi ? C'est une méthode de développement personnel qui permet de mieux se connaître et de mieux se comprendre. Comment ? Grâce à un ensemble de techniques de détente et de relaxation, basées sur la respiration, la visualisation, mais surtout une attitude mentale positive. Si vous commencez un exercice de respiration en vous disant que c'est un truc de charlatan, laissez tomber, ça ne sert à rien.

Mais à la ville de La Louvière, on a voulu croire aux bienfaits de la méthode. En proposant aux instituteurs de l'école fondamentale de suivre une initiation à la sophrologie ludique. Soit la sophrologie appliquée de manière facile, agréable et compréhensible à travers des jeux et qui s'adresse au plus grand nombre dont les enfants.

Des enseignants demandeurs

Au terme d'une formation de trois après-midi, les participants ont appris un ensemble d'exercices simples qui doivent permettre d'améliorer les différents moments de la journée des enfants, en leur permettant de maîtriser leurs émotions, de renforcer leur confiance...30 enseignants répartis en deux groupes de 15 viennent de terminer la formation, dispensée sur leur temps libre s'il-vous-plaît, preuve d'une volonté de tester de nouvelles choses pour améliorer la prise en charge.

« Les enseignants sont demandeurs, ils se soucient de plus en plus du comportement des élèves pendant les journées scolaires, ils s'interrogent sur les méthodes qui peuvent permettre de canaliser l'énergie de certains enfants, ou au contraire de les dynamiser à d'autres moments de la journée », confirme Catherine Denauw, directrice de l'école communale maternelle autonome à Houdeng-Goegnies, qui accueillait les après-midi de formation.

La formation a-t-elle répondu aux attentes des enseignants ? Dans l'ensemble, il semble que oui. « Il y a moins d'agressivité dans la cours de récré », confie une enseignante. « Ma classe, on nous appelle les Bisounours » rigole une autre. « Les collègues me demandent : "tu leur as donné un médoc?" » Non, ils ont juste appris à se maîtriser, en travaillant sur leur souffle par exemple...

 

Une première en Wallonie ?

La sophrologue et formatrice Marie Rodriguez-Lopez a frappé à biens des portes avant de trouver une commune intéressée d'initier à la sophrologie ludique ses enseignants, alors que la sophrologie existe depuis 1960. « On me voit un peu comme une illuminée quand je propose des formations dans les écoles », explique-t-elle.

Et quand ses interlocuteurs ne la prennent pas pour une folle, ils n'y croient pas. « On me dit que ça ne marchera jamais ». Finalement, Marie Rodriguez-Lopez propose ses services à La Louvière, qui accepte de tenter l'expérience. Une première en Wallonie semble-t-il, en tout cas officiellement.

La sophrologie à l'école, c'est loin d'être une évidence, même si les enseignants semblent de plus en plus demandeurs. « La vie moderne fait qu'ils se retrouvent face à de plus en plus d'enfants stressés. Les enseignants sont donc à la recherche de nouvelles méthodes pour faire face à cette situation ». La sophrologie sera-t-elle la recette miracle pour apaiser les esprits ? Si l'expérience est concluante, la commune de La Louvière n'exclut pas de continuer dans cette voie et de donner une suite à cette introduction.  


Nos dernières videos