BELGIQUE

Drame de Sierre: l’épave de l’autocar a disparu dans la plus grande discrétion

Drame de Sierre: l’épave de l’autocar a disparu dans la plus grande discrétion

Les familles des victimes de l’accident de Sierre n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur ce qu’il devait advenir de l’épave. AFP

L’épave de l’autocar de l’accident de Sierre, qui a d’abord été transportée par le propriétaire Toptours depuis la Suisse vers la Belgique, a été détruite en toute discrétion par une entreprise de recyclage.

L’épave de l’autocar, qui avait percuté le 13 mars 2012 une paroi du tunnel autoroutier de Sierre provoquant la mort de 28 personnes dont 22 enfants scolarisés en Belgique, a été démolie en toute discrétion, selon les journaux Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad. L’épave, qui a d’abord été transportée par le propriétaire Toptours depuis la Suisse vers la Belgique, a été détruite par une entreprise de recyclage.

Peu après l’accident, l’épave de l’autocar avait été remorquée dans un hangar non loin du tunnel de Sierre, dans le canton du Valais en Suisse. Le véhicule a par la suite été emmené dans un dépôt militaire situé dans la ville de Sion, toujours en Suisse.

Les familles des victimes de l’accident de Sierre n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur ce qu’il devait advenir de l’épave. Il avait notamment été suggéré de créer un monument à partir du véhicule accidenté en mémoire aux enfants décédés dans le drame mais la majorité des parents s’est opposée à l’idée.

Entre-temps, l’épave semble avoir été démolie discrètement. Lorsque, en 2015, la justice suisse clôt l’enquête sur la cause de l’accident et que le bus n’est plus immobilisé pour les besoins de l’enquête, il est proposé de faire détruire l’épave en Suisse. Mais le propriétaire Toptours décide plutôt de ramener l’autocar en Belgique afin d’éviter qu’il ne finisse à la casse en Suisse. Le transport de l’épave a eu lieu après le coucher du soleil: celle-ci a été chargée sur une grosse semi-remorque et recouverte d’une grande bâche. L’autocar a finalement été détruit par une entreprise de recyclage en Belgique.