PHOTOS | Manifestation contre les violences policières : la police joue à cache-cache avec les manifestants, pas de débordement

Contrairement aux images violentes que l'on a pu voir en France, la manifestation contre les violences policières s'est déroulée dans le calme ce mercredi soir. Si le cortège a gonflé tout au long de la soirée, la police a tout fait pour ne pas croiser le chemin des nombreux manifestants.

Environ 500 personnes, dont une majorité de jeunes, se sont rassemblées mercredi après-midi à Bruxelles afin de manifester contre la violence policière en Belgique, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre ce phénomène. Pour la sixième édition de cette manifestation, les organisateurs, les Jeunes Organisés et Combatifs et la Coordination des sans-papiers de Belgique, ont voulu mettre l'accent sur la violence contre les sans-papiers.

La marche a débuté devant la gare de Bruxelles-Nord pour se terminer sur la place du Luxembourg. Elle a rassemblé environ 500 personnes, d'après la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. Depuis les attentats du 22 mars, les manifestants estiment que la violence policière et leur "comportement dictatorial" ne fait que s'accentuer.

Outre la protection des étrangers sans papiers, les personnes rassemblées mercredi plaident pour une surveillance plus sévère de ces mesures draconiennes et parfois racistes. Elles voudraient en outre voir l'armée quitter les rues du pays. La manifestation s'est déroulée sans problèmes.

Différents syndicats et organisations y étaient présents, dont les Jeunes FGTB, les Jeunes CSC, Ecolo J et la Ligue des droits de l'Homme.