FORMULE 1

«Les F1 les plus rapides jamais vues»

«Les F1 les plus rapides jamais vues»

Reporters / DPA

Ce n’est qu’à Melbourne, dans une petite quinzaine de jours, que l’on saura vraiment quelle est la hiérarchie entre les différentes F1 2017. Mais on sait déjà que la plupart en ont dans le ventre: les chronos ont chuté à Barcelone…

Les huit journées d’essais sur le circuit de Catalogne, achevées ce vendredi, n’ont pas vraiment bouleversé l’échelle des valeurs, plaçant parmi les favoris Mercedes, suivi de Ferrari et Red Bull, à deux semaines du début de la saison 2017, en Australie.

On prend donc les mêmes et on recommence? Un peu tôt pour le dire mais vraisemblable, au sommet de la hiérarchie en tout cas, en sachant toutefois que si l’écrasante domination de l’écurie de Toto Wolff, seulement 3e temps des essais avec sa nouvelle recrue Valtteri Bottas, ne sera peut-être pas d’emblée remise en cause, ces sessions de tests ont, comme souvent, donné l’impression que «tout est possible».

La Scuderia, par exemple, a semblé très en verve. Mais l’an dernier, déjà, Ferrari et Kimi Räikkönen avaient signé le meilleur temps absolu. Avant de voir Mercedes et Red Bull jouer les premiers rôles durant la saison, finie avec aucune victoire au compteur côté italien («juste» cinq deuxièmes places). Il n’empêche, le Finlandais a réalisé vendredi matin un chrono de 1:18.634 (en pneus super-tendres), soit 4 secondes et un dixième de mieux qu’un an plus tôt, grâce aux nouvelles règles aéros rendant les voitures plus rapides et aux nouveaux pneus (plus larges).

Si on attendra, par ailleurs, le GP d’Australie pour vraiment voir où en sont les Williams (Massa surtout évidemment), Renault (soucis moteur aussi), Toro Rosso, Force India et les autres, on sait déjà une chose concernant le reste du plateau: McLaren-Honda vit un véritable calvaire et la sortie du tunnel semble très loin… Hélas pour Stoffel Vandoorne qui avait évidemment rêvé à d’autres débuts. Ombre d’elle-même, la prestigieuse écurie de Woking a souffert à Barcelone d’un manque cruel de fiabilité (peu de tours et que des petits runs! ) et de compétitivité (aucun chrono significatif). Et Melbourne n’est pas Lourdes… À cause d’un Power Unit aux abonnés absents, le couple anglo-japonais se déchire (les Japonais n’entendent recevoir de conseils de personne et bossent repliés sur eux-mêmes, dit-on en coulisses) et Alonso exige «une réaction forte et immédiate» des Japonais (rookie, Vandoorne ne veut/peut s’exprimer en termes trop vindicatifs). Premiers effets de la crise: des performances (?) inquiétantes et le départ du Français Gilles Simon, l’un des piliers techniques du motoriste qui a jeté l’éponge après quatre ans de lutte avec les Japonais pour faire évoluer moteur et mentalités…

«Un potentiel de performances phénoménal»

Les fans de F1 peuvent cependant se réjouir: les huit journées de travail en Catalogne ont accouché de F1 super-rapides. «Alors même que les voitures n’en sont qu’au début de leur développement, on a vu les chronos chuter de façon incroyable, note ainsi Mario Isola, Head of Car Racing chez Pirelli. On a battu la pole 2016 (Hamilton en 1.22.000) de plus de 3 secondes et celle de 2015 (Rosberg en 1.24. 681) de plus de 6 secondes! L’objectif de rouler 5 sec. plus vite qu’en 2015 à Barcelone avait déjà atteint lors de la première session, la semaine dernière, mais Raikkonen a fait encore mieux ce vendredi. Vu que ces temps ont été signés avec des pneus pas particulièrement conçus pour Barcelone et que ces autos vont encore évoluer (rapidement), cela indique le potentiel phénoménal de performances de ces nouvelles F1 dont on peut dire qu’elles s(er)ont les plus rapides jamais vues».

Les meilleurs temps et nombre de tours cumulés après les deux sesssions (27 février-2 mars et 7-10 mars):

Räikkönen (Fin/Ferrari) 1:18.634 (365 tours)
Vettel (All/Ferrari) 1:19.024 (591)
Bottas (Fin/Mercedes) 1:19.310 (628)
Hamilton (G-B/Mercedes) 1:19.352 (468)
Massa (Bré/Williams-Mercedes) 1:19.420 (414)
Max Verstappen (P-B/Red Bull-Renault) 1:19.438 (347)
Carlos Sainz Jr (Esp/Toro Rosso-Renault) 1:19.837 (307)
Nico Hülkenberg (All/Renault) 1:19.885 (314)
Daniel Ricciardo (Aus/Red Bull-Renault) 1:19.900 (337)
Sergio Pérez (Mex/Force India-Mercedes) 1:20.116 (349)
Esteban Ocon (Fra/Force India-Mercedes) 1:20.161 (365)
Jolyon Palmer (G-B/Renault) 1:20.205 (283)
Lance Stroll (Can/Williams-Mercedes) 1:20.335 (386)
Daniil Kvyat (Rus/Toro Rosso-Renault) 1:20.416 (277)
Kevin Magnussen (Dan/Haas-Ferrari) 1:20.504 (369)
Romain Grosjean (Fra/Haas-Ferrari) 1:21.110 (346)
Stoffel Vandoorne (McLaren-Honda) 1:21.348 (235)
Fernando Alonso (Esp/McLaren-Honda) 1:21.389 (190)
Marcus Éricsson (Suè/Sauber-Ferrari) 1:21.670 (445)
Pascal Wehrlein (All/Sauber-Ferrari) 1:22.347 (192)…

Nos dernières videos