GROS PLAN: L'ACTUALITÉ BRABANçONNE DÉCORTIQUÉE

Faut-il plus de parkings à la gare d’Ottignies?

Faut-il plus de parkings à la gare d’Ottignies?

Le parking situé en face du rond-point de la Libération des Camps est l’un des rares parkings gratuits à la gare d’Ottignies. -

Certains dénoncent la pénurie de places de parking à la gare d’Ottignies. Pourtant, selon une étude, seuls 25% des navetteurs les utilisent. Les budgets et l’espace à leur consacrer posent donc question.

Lundi matin, 8 h, gare d’Ottignies. Après une ixième manœuvre pour garer son véhicule de manière à ce que les autres usagers puissent encore sortir le leur, Serge claque la portière en soupirant. «Il faut être un sacré bon joueur de Tetris pour se garer ici , se désole ce navetteur. C’est comme ça ici, si on arrive après 7 h 45, on est cuit. Ou il faut se garer à des kilomètres parce que c’est une zone bleue partout.»

Cet espace (et celui un peu plus haut) d’environ 550 places situé en face du rond-point de la Libération des Camps est l’un des rares parkings gratuits aux abords de la gare d’Ottignies. Il est donc pris d’assaut chaque matin par une partie des navetteurs qui se rendent à la gare en voiture.

Pour ceux qui délient les cordons de la bourse, deux autres solutions existent. Le parking des Villas: 330 places et, un peu plus bas, le parking des Droits de l’Homme de 435 places, tous deux réservés aux abonnés SNCB. Quoi qu’il en soit, cette offre d’environ 1 300 places semble nettement insuffisante.

1 600 personnes dans les parkings chaque jour

En nous rendant au guichet de la gare pour nous renseigner sur le prix des abonnements dans les parkings SNCB, on nous informe que les listes d’attente comptent d’ailleurs entre 10 et 20 navetteurs. Un délai d’attente variant d’un à… trois mois! Tarif: de 29 à 36,20€/mois.

Fort heureusement, ces automobilistes qui coupent le contact à la gare d’Ottignies sont minoritaires. Selon une récente étude (Rail4Brussels) menée pour le SPF Mobilité, sur les 6.300 usagers quotidiens de la gare d’Ottignies, seuls 25% des navetteurs, soit 1.600 personnes, ont recours à une place de stationnement Park & Ride.

Les trois quarts des usagers restants viennent à la gare en utilisant d’autres modes de déplacement (vélo, bus, marche…) ou profitent des deux zones dépose-minute (Kiss & Ride). Des chiffres détaillés dans l’infographie ci-contre.

Cette enquête Rail4Brussels nous apprend aussi qu’assez paradoxalement, sur le site de la gare d’Ottignies, 30 000 mètres carrés sont dédiés à la voiture, soit 85% de l’espace total.

Ces chiffres posent la question des budgets et de l’espace consacré ou à consacrer au Park & Ride (P + R) aux abords des gares.

Selon Xavier Tackoen, corédacteur de cette étude, il faut se poser la question: «Faut-il amener du stationnement aux abords des gares ou des commerces et du logement?»

La Ville d’Ottignies-LLN, Infrabel et la SNCB ont, en tout cas, intégré cette réflexion à l’heure où d’énormes transformations sont prévues pour la gare d’Ottignies (lire ci-contre), gare de correspondances la plus fréquentée de Wallonie avec ses 21 598 passagers (personnes qui montent dans un train) par jour.


Nos dernières videos