Accident de Sierre: les échantillons de sang du chauffeur ont été détruits

Accident de Sierre: les échantillons de sang du chauffeur ont été détruits

- Photo News

La demande à propos d’une prochaine analyse du sang du chauffeur qui a percuté le mur du tunnel routier de Sierre en 2012 est impossible à satisfaire car les échantillons ont été entre-temps détruits, ressort-il d’une réponse du ministre de la Justice Koen Geens à une question parlementaire écrite du député Groen Wouter De Vriendt.

Le question du député faisait suite au fait que, l’année dernière, les Pays-Bas avaient demandé à notre pays de réclamer un devoir d’enquête complémentaire sur l’accident et d’analyser un échantillon de sang du chauffeur. Le Premier ministre Charles Michel avait entrepris la démarche l’année dernière.

Dans sa réponse, Koen Geens indique que la Cour suprême suisse a déjà rejeté une demande d’investigations complémentaires, le 27 Juillet 2015, confirmant en appel une décision prise par la cour du canton du Valais du 24 mars 2015. «L’enquête est définitivement close depuis la décision du premier procureur de ce canton le 30 juin 2014», précise Koen Geens.

«L’obtention d’un échantillon de sang d’un tiers à des fins d’enquête est également incompatible tant avec la législation sur l’ADN suisse que la belge. La question est également sans objet maintenant que les échantillons de sang prélevés, utilisés dans les études toxicologiques lors de l’autopsie, ont été détruites», conclut Koen Geens.