NAMUR

Un remake de «Fast and Furious» à la citadelle de Namur

Un remake de «Fast and Furious» à la citadelle de Namur

Chaque soir, 30 à 70 personnes se donnent rendez-vous à la citadelle pour faire crier leurs pneus sur le bitume. -

Depuis plusieurs semaines, les riverains de la citadelle de Namur se plaignent de rassemblements de jeunes qui organisent des courses de voitures.

Ce phénomène n’est pas nouveau. Depuis des années, de nombreux passionnés d’automobiles se donnent rendez-vous en face du stade des jeux, situé sur l’esplanade de la citadelle de Namur. Mais depuis quelque temps, ces rassemblements s’intensifient. Aujourd’hui, et selon les différents riverains sondés, ils sont entre 30 et 70 à se donner rendez-vous plusieurs soirs par semaine voire tous les jours. Jusque-là, il n’y a véritablement de souci. Sauf que ces personnes, toujours d’après les riverains, s’amusent à faire crier le moteur de leur voiture, faire des dérapages et, même, à organiser des courses de rue. «Avec toutes ces voitures tunées, on se croirait dans un remake du film «Fast and Furious», commente le concierge d’un établissement de la citadelle.

De la fumée colorée

Sur place, il est d’ailleurs impossible de passer à côté des marques de freinage. Elles sont même toutes fraîches. «C’est un véritable rodéo, ajoute le concierge. Je me promène souvent sur l’esplanade et je constate que ces rassemblements sont de plus en plus récurrents. Mais le plus dangereux, c’est lorsque ces personnes lancent une course où les voitures démarrent de l’esplanade et vont faire demi-tour au rond-point Thonar situé un peu plus loin. Ils ne me dérangent pas avec leur musique mais lorsqu’ils démarrent une course en se mettant sur les deux bandes, ça devient très dangereux pour les piétons. D’ailleurs, ils roulent pied au plancher.»

La semaine, et surtout le week-end, les riverains sont donc dérangés par un vacarme incessant. Certaines voitures descendent également la route Merveilleuse jusqu’au parking situé en face de la parfumerie Delforge. «Là, ils s’amusent à tirer leur frein à main afin de repartir de plus belle vers l’esplanade, commente Jean-Jacques Delporte, responsable du laboratoire de la parfumerie. D’ailleurs, nous observons régulièrement des traces de pneus.»

Le soir, après avoir fermé les portes de l’établissement, Jean-Jacques passe deux à trois fois semaines par l’esplanade. Il remarque donc très souvent les nombreuses voitures stationnées en face du stade des jeux de la citadelle. «Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est la fumée colorée. Je n’avais jamais vu ça. J’ai donc réalisé une recherche sur Internet. J’y ai découvert, qu’en fait, il était possible d’acheter des pneus qui, lors d’un dérapage, dégagent de la fumée de différentes couleurs. C’est très vendu aux USA mais, chez nous, c’est tout de même peu courant.»

Ce rassemblement n’est donc pas légal (voir ci-dessous). D’ailleurs, comme on peut le voir sur la photo, ces dérapages sont réalisés sur la route, ou plutôt le raccourci, qui permet de ne pas contourner toute l’esplanade. «Je défie donc une voiture de passer à ce moment-là, explique le responsable de laboratoire. Il pourrait y avoir un accident avec une voiture et même un piéton.»

Ces divers dérapages et courses organisées sur les routes de la citadelle agacent donc de plus en plus les riverains. En tout cas, certains ont d’ailleurs averti et déposé plainte auprès de la police locale.