LIÈGE

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison

Séverine et Gaëtan Jacques-Nottez. EdA Hermann

Séverine et Gaëtan Jacques-Nottez ont aménagé une chambre d’hôtes dans leur maison du quartier des Vennes. Sous leur toit cohabitent la vie de famille et l’activité touristique avec une certaine harmonie.

 

NOTRE SÉRIE | Chaque semaine, L’Avenir part à la rencontre d’un(e) Liégeois(e) qui a décidé d’ouvrir sa maison aux touristes. Ces propriétaires de chambres d’hôtes proposent une offre touristique alternative. Cette semaine, Séverine et Gaëtan Jacques-Nottez nous accueillent aux Houblonnières.

Certains propriétaires en vivent, d’autres considèrent cela comme un hobby ou cherchent à occuper des chambres vides, tout simplement. Séverine et Gaëtan Jacques-Nottez ont pour leur part entrepris d’ouvrir une chambre d’hôtes pour le plaisir, dans leur maison, où vivent également leurs deux enfants, âgés de neuf et onze ans.

Il peut sembler compliqué de concilier vie de famille et activité touristique sous un même toit. Ce couple vivant dans le quartier des Vennes y parvient pourtant. «Nous avons une seule chambre d’hôtes. Cela reste très gai. Avec deux ou trois chambres, ce serait peut-être plus compliqué», concède Gaëtan.

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
Les Houblonnières

«Cela ne nous aurait pas déplu de tenir une table d’hôtes, en plus de la chambre. Nous le ferons peut-être un peu plus tard. Pour le moment, les enfants sont encore un peu jeunes – 9 et 11 ans – pour partager la table», sourit pour sa part Séverine. «Hormis cela, l’échange se passe toujours très bien.»

Aux Houblonnières, la chambre d’hôtes est aménagée au rez-de-chaussée, tandis que la famille vit aux étages supérieurs. En fonction des attentes des touristes, le petit-déjeuner peut être servi dans la chambre ou alors dans l’espace commun au premier. «Vraiment, les gens décident s’ils souhaitent un peu plus d’intimité ou non.»

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
«J’aime le blanc», admet volontiers Séverine. Ce tableau de l’atelier liégeois Arqontanporin vient apporter de la couleur à l’espace. ÉdA Hermann

Cela étant, Séverine et Gaëtan ont bel et bien souhaité ouvrir une «chambre d’hôtes», avec ce que cela implique en termes d’hospitalité, de dialogue, de contacts entre l’hôte et les touristes. Séverine est elle-même une adepte de ce type de logement. «Depuis de nombreuses années, je suis toujours partie en vacances dans des chambres d’hôtes.»

Le couple aime désormais voyager dans des chambres d’hôtes et autres B&B. «La dernière fois, c’était en Écosse, par exemple. Nous avons été reçus par une très chouette personne, qui nous a donné beaucoup de conseils. C’était un peu le bout du monde là, donc l’échange était très important», explique Gaëtan.

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
la salle de bans constitue assurément un des atouts de la chambre. ÉdA Hermann

Installés depuis 2005, le couple en est propriétaire depuis 2007 et a ouvert la chambre d’hôtes en 2014, après une profonde rénovation des lieux. L’habitation datant des années 1920 a nécessité des travaux de fond en comble. «Mais vraiment de tout en bas jusque tout en haut», sourient les propriétaires.

Dès le départ, leur objectif consistait à aménager une telle chambre, à l’arrière du rez-de-chaussée. Avec l’aménagement d’une baie vitrée, l’accès au jardin et à la petite terrasse est direct et plutôt agréable lors des beaux jours. À nouveau, propriétaire et touristes peuvent se côtoyer dans le jardin ou sur la terrasse, reliés par ce bel escalier en acier Corten posé à l’arrière.

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
Un bel escalier en acier Corten posé à l’arrière de la maison. Les Houblonnières

Enfin, il y a la cave. Une chambre d’hôtes baptisée «Les Houblonnières» ne peut que faire honneur à l’art brassicole. Le couple a saisi une belle opportunité pour offrir une thématique à l’endroit: ils habitent la rue des Houblonnières, puisqu’on y trouvait autrefois des plantations de houblon.

Les clients disposent ainsi d’une belle carte des bières, dotée des trappistes, des grands classiques belges, des bières liégeoises, mais aussi de quelques perles issues du Hainaut natal de Séverine, celles de la Brasserie des Légendes ou de la Brasserie Dubuisson par exemple. Tous les clients n’y goûtent pas, mais ceux qui s’y essaient ne peuvent le regretter.

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
ÉdA Hermann
Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
ÉdA Hermann

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
ÉdA Hermann

Madame, Monsieur, les enfants et les touristes à la maison
ÉdA Hermann