ATHLÉTISME

Mémorial Van Damme: «Il ne faut pas le démonter le Heysel, il faut le rénover»

Mémorial Van Damme: «Il ne faut pas le démonter le Heysel, il faut le rénover»

Pour les organisateurs du Van Damme, le stade Roi Baudouin devrait rester la priorité. Reporters

La 41e édition du Mémorial Van Damme se tiendra au stade Roi Baudouin, à Bruxelles, le 1er septembre prochain. Les organisateurs suivent évidement le dossier du futur stade national avec attention.

«Il y a deux dossiers distincts selon moi: celui du nouveau stade et la destruction du stade Roi Baudouin», a résumé Cédric Van Branteghem, nouveau directeur de l’épreuve. «Personnellement, je suis toujours optimiste. Il y aura une solution, y compris pour le Van Damme. Le Mémorial continuera, soit dans ce stade, soit autre part dans Bruxelles. Ce qui est sûr, c’est qu’avoir un stade est primordial pour nous.»

En cas de destruction du stade Roi Baudouin, le Mémorial Van Damme devra-t-il trouver refuge dans une autre ville belge, voire à l’étranger? «Nous, nous préférons ne pas quitter Bruxelles et c’est avec Bruxelles que nous discutons», commente l’ancien coureur du 400 mètres.

Wilfried Meert, co-fondateur du Mémorial, milite pour le maintien du stade Roi Baudouin. «Le Heysel, c’est cent ans d’histoire de la Belgique. Il ne faut pas le démonter, il faut le rénover», affirme celui qui a dirigé le Mémorial pendant quarante ans. «Si le projet au parking C capote, je ne vois pas pourquoi on irait dire à l’UEFA que l’Euro 2020 ne peut pas avoir lieu à Bruxelles. Rénovons le stade plutôt. Mais si la volonté politique n’y est pas, il faudra réfléchir à une autre solution.»