EVREGNIES

Les pompiers pros hurlus transférés à Evregnies

Les pompiers pros hurlus transférés à Evregnies

Malgré près de 60 000 habitants, Mouscron n’aura bientôt plus de caserne sur ses propres terres. Photo News

La rationalisation passera par la construction d’une caserne à Evregnies. Les pompiers professionnels de la caserne de Mouscron seront TOUS transférés là-bas tandis que les casernes de Dottignies et d’Estaimpuis seront supprimées.

Luc Tiberghien a émis des doutes sur pareille disposition, expliquant que l’actuelle caserne avait tout son intérêt par sa proximité avec les quartiers les plus denses. Il faudra désormais venir d’Evregnies pour secourir le Mont-à-Leux!

Alors qu’on ne s’y attendait pas du tout, même Ann Cloet est intervenue à propos de cette future caserne qui nous concerne, en sa qualité d’échevine de Budget… tout en connaissant bien le dossier puisqu’épouse d’un pompier volontaire. «Même si vous nous avez déjà apporté des réponses à nos questions lors du Collège précédant ce conseil, je reste quand même assez sceptique. On a vu les chiffres: au niveau de l’aide médicale urgente, on parle de 60% des interventions qui concernent Mouscron-ville. Vous nous avez dit qu’une ambulance resterait sur le site actuel, ce qui me semble donc insuffisant. J’espère, comme vous l’avez dit, que cette position n’est pas figée, qu’elle pourra être revue car j’ai certains doutes. Offrira-t-on une meilleure sécurité aux Mouscronnois en aide médicale urgente? Je ne sais pas…»

Paul-Olivier Delannois a répété que les bourgmestres voulaient qu’on assure la sécurité tout en ne coûtant pas trop cher. «Je veux bien qu’on crée toutes les casernes qu’on veut mais, encore une fois, il faut assumer sans faire de copinage politique avec les bourgmestres. Olivier est le technicien et je lui fais confiance s’il dit que la caserne serait mieux située à Evregnies.»

Olivier Lowagie a précisé que la caserne de Mouscron était inefficace à 180° car située en bordure de frontière…

Un espérant qu’il ne faille pas un drame pour donner raison aux nombreux sceptiques.