Les carnets de Jean Schmitz : Des retours de déportés (24 février)

Revivez la guerre 14-18 et la vie des Namurois durant l'occupation allemande à travers les yeux du chanoine Jean Schmitz et de ses carnets débutés le 23 août 1914.

Jean Schmitz raconte

C’est à partir de ce 23 août 1914 tragique, date de l’entrée des Allemands à Namur et à Dinant, que commence le carnet du du chanoine Jean Schmitz, secrétaire particulier de l’évêque de Namur Mgr Heylen.

Ce document inédit, qui relatera jour après jour la vie quotidienne des Namurois durant toute l’occupation, sera désormais notre fil conducteur principal pour cette série de longue haleine.

Quant aux journaux namurois, La Province de Namur disparaît, ses bureaux étant incendiés ; L’Ami de l’Ordre subsistera, mais sous contrôle allemand.

Samedi 24 février 1917

Madame Orban de Xivry a été condamnée hier à 2 mois de prison (on avait requis 3 mois) ; Mr de Lie[de]kerke, de Saint-Fontaine, est condamné à 7 mois. Le fameux de Sélys-Longchamps, de Porcheresse, qui avait plus de titres à être condamné que les deux autres, a été grâcié ; p.c. qu’il a posé au tribunal comme pacifiste, etc. Il s’est, de plus, fait valoir comme libre-penseur. Ce fut, ont dit les avocats, un jugement très intéressant qui en dit long sur la justice allemande. Consulter M. l’Avocat Henri Bribosia, qui a plaidé pour sa parente.

Je reçois la visite de M. le baron Maurice Fallon. Il a vu, à Bruxelles, l’Ambassadeur d’Espagne. Celui-ci affirme que tous les chômeurs (?) reviendront, sans autre exception que ceux qui ont accepté de travailler. Le Saint Père serait intervenu, par l’entremise du Roi d’Espagne, auprès de l’Empereur. Des notabilités belges, dont le Cardinal, auraient signé une demande à l’Empereur. 

Ce qui est certain c’est que les envois de vivres sont autorisés. Un Bureau s’organise à Bruxelles. Tous les envois se feront au nom de l’Ambassadeur d’Espagne. Il y aura succursale à Namur, dont s’occupera Mme de Liedekerke, aidée de Melle Julie Bribosia. En réalité, c’est Mr Haynault qui dirige tout.

Mr l’Ingénieur Liesens est venu de Bruxelles ; il annonce que la lettre de Mgr du 29 janvier a, dans la capitale, un retentissement extraordinaire.

Il en est de même du Mandement de Carême. Beaucoup de prêtres écrivent leurs félicitations.

M. le Vicaire général Debois, très susceptible, m’a fait une scène. Ce matin, parce que j’ai entendu – pour lui en faire rapport – des plaintes d’un paroissien contre leur curé et p.c. qu’il m’accuse d’avoir songé à le supplanter, à propos de l’autorisation accordée à Mme Wesmaël de faire dire la S. Messe chez elle. Oh ! les petits côtés des choses humaines !

Mgr l’Evêque nomme un doyen provisoire à Givet et Fumay.

L’émoi causé par le retour des déportés continue, p.c. qu’ils sont tous dans un état lamentable. A Gelbressée, 9 sont revenus, aucun n’est à reconnaître ; ils sont pour ainsi dire tarés pour la vie. Emoi incroyable aussi à cause de la fermeture des écoles, qui semble l’acte le plus ridicule et le plus arbitraire qui ait été posé depuis longtemps. Annonce déjà que certaines classes sont rouvertes.


Nos dernières videos