Les carnets de Jean Schmitz : Le doyen de Gedinne en prison (14 février)

Revivez la guerre 14-18 et la vie des Namurois durant l'occupation allemande à travers les yeux du chanoine Jean Schmitz et de ses carnets débutés le 23 août 1914.

Jean Schmitz raconte

C’est à partir de ce 23 août 1914 tragique, date de l’entrée des Allemands à Namur et à Dinant, que commence le carnet du du chanoine Jean Schmitz, secrétaire particulier de l’évêque de Namur Mgr Heylen.

Ce document inédit, qui relatera jour après jour la vie quotidienne des Namurois durant toute l’occupation, sera désormais notre fil conducteur principal pour cette série de longue haleine.

Quant aux journaux namurois, La Province de Namur disparaît, ses bureaux étant incendiés ; L’Ami de l’Ordre subsistera, mais sous contrôle allemand.

Mercredi 14 février 1917

M. le doyen de Gedinne arrive à l’Evêché, fort déprimé. Cette malheureuse victime d’un infâme soldat va commencer aujourd’hui ses 2 mois de prison. Mgr l’Evêque délègue pour le remplacer M. l’abbé Lemoine, voisin de Pontaury, son neveu.

Nous apprenons, le même jour, l’incarcération de M. Grothem, curé de Meix-la-Tige, et les graves difficultés créées à M. le doyen de Fosses.

Funérailles à la Cathédrale de M. le Président Jacquemin. L’Evêché et les professeurs du Séminaire ont suivi le corps (derrière les Religieuses). Office par M. le doyen, assisté de MM. Lecler et Crousse. Chants, M. Hazette et moi. Oraison funèbre par Sa Grandeur.

M. le Chanoine Rousseaux, aum. des Sœurs de N. Dame a eu une atteinte vendredi dernier ; il est mourant. M. le Vicaire général Miest souffre, depuis 4 mois, d’une inflammation des intestins ; il n’a pas assisté aux obsèques et garde la chambre depuis huit jours. M. le Vic. gén. Charlier n’a pas reparu à l’Evêché depuis le 1er janvier : il souffre d’un froid. M. l’abbé Tibesar, aum. de l’Ecole de bienfaisance, M. le Chne Verhaegen, aum. de S. Marie, M. Meunier, curé de Dampicourt, sont aussi malades. La guerre commence seulement à faire sentir ses ravages.

Le 13, il avait gelé. Dans la nuit dernière, la gelée a repris de plus belle. Elle a continué dans la journée du 14. C’est la guerre…

Sur le retour des chômeurs (?), voir le dossier spécial.


Nos dernières videos