BOUSSU - ENGHIEN

LaSemo distingué pour son engagement dans le développement durable

LaSemo distingué pour son engagement dans le développement durable

Le festival LaSemo a reçu le 4e prix Hainaut horizons décerné au Grand Hornu EdA

Le développement durable est au coeur de la démarche du festival La Semo. Et ce depuis sa création il y a 10 ans. Son déménagement à Enghien n'a rien changé à son ADN. Sa démarche est récompensée aujourd'hui

C'est au Grand Hornu, vestige de l'époque des charbonnages au coeur du Borinage, que le quatrième prix Hainaut Horizons a été décerné ce jeudi. Et une fois encore, c'est la Wallonie Picarde qui a été mise à l'honneur. Une habitude, dans la mesure où tous les précédent lauréats du prix étaient déjà issu de cette région.

Cette année, deux des trois finalistes étaient originaires de l'ouest du Hainaut: le groupe Mydibel spécialisé dans la transformation de pommes de terre et le festival LaSemo à Enghien.

C'est finalement ce dernier qui a été choisi, à la surprise de son directeur Samuel Chappel. « On ne s'y attendait pas, même si on est conscient que LaSemo est un beau projet. On était impressionné par la qualité des autres finalistes. C'était très difficile de comparer vu que nous sommes tous dans des domaines différents ».

Ce qui a fini par faire la différence ? « Je crois que le jury a apprécié le fait que le développement durable est au coeur de la création du festival. C'est un engagement que l'on a pris dès le départ, que l'on n'a pas rajouté après ».

Le festival s'est effectivement engagé dès le départ à être le plus propre possible et a toujours eu une démarche proactive en matière environnementale. Le développement durable était dans son ADN sur les rives de l'Ourthe et ne l'a pas quitté depuis qu'il s'est installé au Parc d'Enghien, en 2013.

Innover encore après 10 ans

Son défi aujourd’hui, à l'heure de fêter son 10e anniversaire : « continuer à innover, d'aller encore plus loin en matière de développement durable et de tester de nouvelles mesures ». Pour les projets à venir, Samuel Chappel et son équipe travaillent à une manière de calculer le bilan carbone du festival afin d'identifier les différents éléments sur lesquels ils peuvent travailler pour réduire ce bilan.

Les organisateurs comptent également proposer des animations en lien avec le développement durable sur chaque zone du festival. « Cette 10e édition, ce sera l'occasion de faire un bilan de nos actions. De chouettes choses ont été faites, mais on peut en faire d'autres. Le développement durable, c'est une démarche d'évolution permanente », conclut Samuel Chappel.

Une mention pour les pommes de terre durables

A noter que le jury a tenu à saluer la démarche de l'entrepris mouscronnoise Mydibel, en lui délivrant une mention spéciale. Active depuis 1988 dans la transformation de pommes de terre, le groupe est aujourd'hui le plus grand employeur de Mouscron. En 2005, il s'est lancé dans une démarche d'économie circulaire.

L'entreprise dispose de sa propre station d'épuration et récupère les eaux de pluie. Cela lui a permis de diminuer de moitié la consommation d'eau par tonne de produit fini.

Les précédents lauréats

2013 : la chocolaterie Belvas, située à Ghislenghien

2014 : la ville de Silly, pour ses projets Slow Food et Citta Slow

2015 : la ressourcerie Le Carré

Coorganisé par la Province de Hainaut et la fondation Générations futures, le Prix Hainaut horizons vise à récompenser des entreprises et associations qui, au quotidien, rencontrent les quatre critères du développement durable que sont l'économie, le social, l'environnement et la gestion participative. Cette 4e édition a enregistré 9 participants. Un premier jury a procédé au choix de 3 finalistes et un deuxième jury a désigné le gagnant. Qui concourra à un Grand Prix fédéral.