TÉLÉPHONIE

Les statistiques folles des téléphones portables en Belgique

Les statistiques folles des téléphones portables en Belgique

Reporters/Andia

Le téléphone portable fait aujourd’hui partie de nos vies. L’occasion de poser un regard sur notre dépendance à ce petit objet à travers quelques statistiques.

Les Journées mondiales sans téléphone portable, qui s’étalent du 6 au 8 février, nous interrogent sur notre usage des terminaux mobiles.

Il faut dire que l’objet est désormais pratiquement dans toutes les poches, qu’il s’agisse d’un simple GSM ou d’un smartphone. Une enquête du SPF Économie en matière d’usage des technologies permet de mieux cerner la folie du portable en Belgique.

Jugez plutôt.

Environ 97% des Belges de 16 à 74 ans ont utilisé un téléphone portable (GSM ou smartphone) au cours des 3 derniers mois (chiffres de 2016). La proportion grimpe même à… 100% dans le groupe d’âge 16-24 ans. Dans ce même groupe d’âge, 91% ont eu accès à un smartphone.

Si l’on prend l’autre extrême de la courbe d’âge, les 65-74 ans, ils ne sont pas bien nombreux à ne pas avoir utilisé de téléphones portables au cours du dernier trimestre: 10% en Flandre, 12% en Wallonie. Les personnes les plus âgées de l’enquête préfèrent largement le simple GSM (67%) aux smartphones.

Le téléphone portable est le deuxième moyen le plus répandu pour surfer sur Internet (utilisé par 71% des Belges), juste derrière l’ordinateur portable (77%). Une proportion qui n’a cessé de grimper, comme le montrent tous les chiffres des dernières années.

Une omniprésence qui a aussi ses revers. Fin de l’année dernière, une étude développée par l’ASBL ReForm et l’Université libre de Bruxelles montrait que la dépendance aux smartphones est une réalité pour un jeune sur cinq.