LEUZE-EN-HAINAUT

Le permis du parc éolien à nouveau cassé

Le permis du parc éolien à nouveau cassé

Les opposants qui avaient introduit un recours auprès du Conseil d’État, ont eu gain de cause. EdA - 203489627855

Pour la deuxième fois, le Conseil d’État a décidé d’annuler le permis d’exploitation du parc de Leuze-Europe, en activité depuis 2011!

L’ASBL «Éoliennes à tout prix» vient de remporter une nouvelle victoire dans son combat mené depuis plusieurs années contre le parc éolien de Leuze-Europe.

Dans un arrêt rendu le 25 janvier, le Conseil d’État a décidé de casser le permis unique qui avait été octroyé aux promoteurs de l’installation.

Ce n’est pas la première fois qu’un vent défavorable souffle sur les dix éoliennes mises en service en 2011 dans le zoning industriel.

On se souviendra en effet qu’en avril 2014, l’auditeur du Conseil d’État avait jugé les machines illégales, ce qui avait déjà valu une annulation du permis délivré en 2009 pour la construction et la mise en fonctionnement du parc.

Mais entre-temps, le ministre compétent de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry, avait cédé sa place à Carlo Di Antonio, qui avait tranché en accordant un nouveau permis.

Plus de deux ans et demi plus tard, l’histoire repasse les plats à la suite d’un nouveau recours introduit.

Et voilà que le champ éolien exploité par Ideta, via sa filiale Elsa, Electrabel et la coopérative Clef se retrouve sans permis.

Dans sa délibération, le Conseil d’État a notamment pointé des problèmes en matière de normes acoustiques.

«Nous avons pris connaissance de cette décision et nous allons réaliser un complément d’étude d’incidence, indiquait la porte-parole d’Electrabel, Anne-Sophie Hugé à nos confrères du journal Le Soir. Ce qui impliquera nécessairement l’ouverture d’une enquête publique préalable à l’octroi éventuel d’un nouveau permis.

En attendant, les éoliennes continuent de tourner en périphérie de Leuze, presque comme si de rien n’était puisque l’arrêt du Conseil d’État n’est pas de nature à suspendre l’activité.