BRUXELLES

Courtois menace de «se coucher» sur l’avenue Roosevelt, Smet répond avec un vélo renversé

Courtois menace de «se coucher» sur l’avenue Roosevelt, Smet répond avec un vélo renversé

Après que l’échevin Alain Courtois (MR) a menacé de «se coucher» sur l’avenue Roosevelt, le Ministre Smet (sp.a) a répondu par Facebook avec cette photo qui se passe de commentaire. Pascal Smet / Facebook

Ville et Région s’écharpent une nouvelle fois sur la Mobilité. Après le rond-point Louise, c’est le dossier du réaménagement de l’avenue Roosevelt qui oppose cette fois Courtois à Smet. Pour une histoire de 50cm. Sur Twitter, les internautes passent le second plateau pour moquer le libéral.

La Ville de Bruxelles a déposé, la semaine dernière, une requête en intervention volontaire concernant le projet régional de réaménagement de l’avenue Franklin Roosevelt, rejoignant le recours en annulation avec demande de suspension introduit par cinq riverains en décembre dernier, selon une information publiée mercredi par le quotidien La Dernière Heure (DH), confirmée par le porte-parole du Premier échevin MR de la Ville, Alain Courtois.

Par cette requête en intervention, la Ville souhaite faire faire entendre ses arguments quant au projet. Le 17 mars 2016, le collège des bourgmestre et échevins avait rendu un avis favorable au projet de la Région, sous conditions dont la principale porte sur la conservation de deux bandes de circulation de trois mètres chacune par sens de circulation.

Auprès de nos confrères, Courtois a notamment menacé de «se coucher sur l’avenue» si la Région «tente de rétrécir les voiries définitivement». Ce à quoi le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet (sp.a) a immédiatement rétorqué sur Facebook par une photo d’un vélo couché sous une voiture sur ladite avenue. Le Gracq a ensuite propagé cette photo sur Twitter, avant que la citation de Courtois n’y soit moquée par des activistes favorables au vélo.

Une histoire de 50cm

Jusqu’en 2013, chacun de ces sens de circulation était organisé en deux bandes d’une largeur totale de 6,5 mètres. Bruxelles Mobilité a procédé en 2013 au marquage au sol d’une piste cyclable, réduisant la voirie à 5,20 mètres sur une bande, toutefois exploitable sur deux files en cas de ralentissements et à l’approche des carrefours. Durant cette phase test, le bureau d’études spécialisé TRANSITEC a mené une étude de mobilité. Le 17 décembre 2015, Bruxelles Mobilité a introduit une demande de permis pour le réaménagement de l’avenue Franklin Roosevelt avec des bandes de circulation à 5,5 mètres de large.

La Ville préconise de s’en tenir aux conclusions de TRANSITEC, à savoir de garder 6 mètres de voirie pour la circulation dans chaque sens et de faire passer la piste cyclable en site propre, entre la bande de stationnement et le terre-plein arboré. Selon le porte-parole d’Alain Courtois, des voies trop étroites empêchent les bus de circuler sans encombre à côté des voitures et cela nuit globalement à la fluidité du trafic.