ÉNERGIE

L’éolien wallon loin du rythme de croissance poursuivi

L’éolien wallon loin du rythme de croissance poursuivi

- Étienne Lecouvet

La croissance du parc éolien wallon s’est ralentie en 2016. La reprise du secteur semble s’annoncer pour 2017.

En 2016, 19 éoliennes sont venues s’ajouter en Wallonie, pour 42 mégawatts, contre 52 nouvelles éoliennes en territoire flamand, révèle Le Soir jeudi. La croissance du parc éolien wallon s’est ainsi ralentie par rapport à 2015, où un total de 65MW avait été installé. Le parc éolien wallon compte toutefois 151 MW en construction et 100 MW autorisés définitivement, complète l’Association pour la promotion des énergies renouvelables (Apere), selon laquelle la reprise du secteur semble s’annoncer pour 2017.

L’objectif de production fixé par le gouvernement wallon en avril dernier étant de 2.437 GWh (gigawatts/heure) pour 2020 et 4.134 GWh pour 2030, il faudrait que 400MW viennent s’y ajouter dans les quatre prochaines années pour que le premier délai soit rencontré, soit 100MW/an de 2017 à 2020. Le rythme actuel en est loin.

La réalisation – ou non – de l’objectif éolien wallon affectera également la capacité de la Belgique d’atteindre ses objectifs européens de production d’énergie renouvelable à l’horizon 2020, relève l’Apere.

De son côté, Edora, la fédération des entreprises actives dans les énergies renouvelables, regrette l’insécurité juridique qui inquiète le secteur. La plupart des éoliennes en construction ou ayant reçu une autorisation font l’objet de recours, devant le ministre ou le Conseil d’État. Les entreprises du secteur craignent par ailleurs une éventuelle annulation par le Conseil d’État des «conditions sectorielles» d’implantation des éoliennes en Wallonie, avec notamment un durcissement de la limite de bruit.

Selon l’Apere, la Wallonie atteint désormais une puissance installée de 750 MW qui permet de produire plus de 1.543 GWh/an, soit l’équivalent de la consommation de plus de 440.000 ménages. Si la croissance en la matière n’a été que de 6% l’an dernier, le nombre de recours au Conseil d’État, qui peut expliquer cette baisse, est toutefois en diminution (23 dossiers actuellement contre 35 l’année précédente), constate-t-elle.

De nombreux projets éoliens sont actuellement en développement: en étude d’incidences (953 MW), en demande de permis (150 MW) et en recours (392 MW). Il faut cependant tenir compte du fait que de nombreux projets sont mutuellement exclusifs et que seuls les meilleurs seront retenus, note l’association.

La Flandre a, quant à elle, installé 52 éoliennes l’an dernier, pour une capacité de 135 MW, ce qui porte la puissance totale en Flandre à 924MW. La Flandre poursuit ainsi une croissance dynamique, nettement supérieure à celle de la Wallonie, constate encore l’Apere.

Au large des côtes belges, le parc offshore se stabilise à 182 éoliennes, totalisant 712 MW. La construction du parc Nobelwind (50 éoliennes totalisant 165 MW) est sur le point d’être achevée mais le parc ne commencera à injecter sur le réseau qu’à la mi-2017.