Rouler à l’air libre est une sensation unique qui offre un sentiment de liberté.

 

Se sentir en liberté

Rouler à l’air libre est une sensation unique qui offre un sentiment de liberté. Aucune voiture n’offre ce plaisir de conduire un deux-roues, même pas un cabriolet. La légèreté des motos et autres scooters les rend très agiles. Ils exigent moins de puissance pour des performances… sportives.

Il existe toujours une moto adaptée à son style de vie. Un scooter, maniable, vous permet de vous glisser dans la circulation urbaine. Les GT et autres trails sont parfaites pour les longs trajets, tandis que les motos néoclassiques ou les modèles customisés et chromés soulignent vos goûts personnels.

Éviter les files

Des routes encombrées, personne n’y échappe, sauf si vous conduisez un scooter ou une moto. Vous effectuerez en effet deux fois plus de kilomètres qu’en voiture, une fois dans les embouteillages. Le législateur autorise en effet motos et scooters à rouler jusqu’à 50 km/h entre les voitures ou maximum 20 km/h plus vite que le reste de la circulation. Plus il y a de motos, moins les files sont importantes. En 2011, une étude de Transport & Mobility Leuven, commandée par la FEBIAC, démontrait que les files diminueraient de 40% si 10% des automobilistes passaient aux deux-roues.

L’avantage fiscal

Motos et scooters sont fiscalement avantageux. Les déplacements professionnels ou domicile-travail en moto ou scooter sont déductibles à 100% au titre de frais professionnels. Vous devrez toutefois prouver que vous utilisez votre moto pour vous rendre au travail et que son kilométrage répond à cette exigence. Demandez, par exemple, à votre employeur une attestation indiquant que vous allez travailler en moto. Les factures d’entretien (avec kilométrage) vous aideront à prouver une utilisation régulière de votre moto. Outre les déplacements professionnels, vous pourrez aussi déduire l’achat de la moto, du scooter et des accessoires de protection. Pensez à un casque (et aux produits d’entretien) et aux vêtements spécifiques (veste, pantalon, sous-vêtements thermiques, gants, bottes, protection pluie…). Vous devez pouvoir prouver vos achats à l’aide d’une facture, le montant déduit dépendant de l’équilibre entre kilométrage privé et professionnel. En outre, taxe d’immatriculation, taxe de circulation, entretiens, réparations, assurance et assistance dépannage sont également déductibles. Notez également que les motos et scooters jusqu’à 250 cc sont exonérés de taxe de circulation annuelle. Et vous tirerez avantage de votre deux-roues en termes d’assurance puisque de nombreuses compagnies proposent une assurance dite ‘six roues’ au tarif avantageux si vous conduisez aussi bien une moto qu’une voiture. Vous trouverez plus de détails sur les avantages fiscaux liés à la conduite d’un deux-roues sur www.moto.be/fiscalité.

Plus sûr avec les dernières technologies

Nombre de technologies issues du monde automobile se déclinent aujourd’hui pour les motos, surtout en termes de sécurité. Les freins avec antiblocage (ABS) sont devenus une norme, tant pour les modèles lourds que plus légers. Le contrôle de stabilité automatique se trouve aussi sur les deux-roues. Il empêche le patinage de la roue arrière en cas d’accélération trop rapide. Un contrôle de stabilité comme le Motorcycle Stability Control (MSC) de Bosch aide le motard à freiner et à accélérer en toute sécurité, dans les lignes droites comme dans les virages.

Nouveau pour les deux-roues, le Side View Assist de BMW est le contrôle d’angle mort désormais répandu dans les voitures modernes. Le système détecte les véhicules situés dans un rayon d’environ 5 mètres autour des capteurs. Un picto jaune sur le rétroviseur clignote pour éviter au conducteur tout accident durant un changement de direction.

Les ingénieurs expérimentent aussi un casque à vision tête haute. Le principe est le même qu’en voiture si ce n’est que les informations (vitesse, limitations, itinéraire, pression…) sont projetées sur la visière plutôt que sur le pare-brise. Le conducteur ne doit donc plus regarder ses instruments de bord. Cette technologie est pour le futur. Et si l’aspect automatisé des choses est difficilement conciliable avec la sensation de conduite sportive d’une moto, certaines boîtes de vitesses sont équipées d’un Quickshifter. Vous devez seulement changer la vitesse du bout du pied. Enfin, les airbags viendront aussi en aide aux motards. Seule la Goldwing de Honda en est actuellement équipée, mais de nombreux fabricants de motos ont développé ces dernières années des vêtements intégrant des airbags destinés à protéger le motard. Le Salon est l’occasion idéale de découvrir toutes les nouvelles tendances deux-roues.

Plus vite garé !

Une petite place suffit amplement à un scooter ou une moto pour se garer. En outre, vous pouvez vous garer en dehors de la voie publique ou des places de stationnement classiques pour autant que vous ne gêniez personne. Et si vous placez plusieurs motos sur une même place payante, vous ne payez qu’une fois. Vous trouverez aussi des places réservées aux motos et aux scooters, dans certaines villes ou stations-service, mais il reste une grande marge d’amélioration.

 

 

Article rédigé par Mediahuis Connect, en collaboration avec