COUVIN - Tribunal correctionnel de Dinant

Couvin: un ado agressé à cause d’une bise

Couvin: un ado agressé à cause d’une bise

L’agression a été commise dans une cour d’école. BELGA/AFP

David a frappé un adolescent de 14 ans car il n’a pas accepté que ce dernier embrasse amicalement sa copine de l’époque.

Parce qu’il n’a pas supporté qu’un ado de 14 ans embrasse amicalement sa petite amie, David l’a agressé dans la cour de son école à Pesche (Couvin). C’était en 2013.

Résultat pour la victime: une incapacité de travail de plusieurs jours et une peur telle qu’elle n’a pu se retenir d’uriner. Condamné par défaut à un an de prison et à 100€ d’amende, David a décidé de faire opposition à ce jugement. Son avocat sollicite la suspension simple du prononcé et, à titre subsidiaire, une peine de travail.

Comme l’a souligné son avocat, cette bise «délictueuse» a coûté cher. À la victime d’abord. Deux témoins indépendants ont évoqué la violence de l’agression: un coup porté à l’arrière de la tête. Au prévenu ensuite qui est désormais en prison, vu qu’il n’a pas répondu à la convocation du tribunal.

Pourtant comme le souligne son avocat, le dossier a d’abord fait l’objet d’une médiation pénale. Le jeune homme (né en 1995) s’est engagé à rembourser 300€ à la victime et à effectuer une peine de travail de 120 heures. Peine qu’il a effectué à moitié. De fait, se voyant dans l’incapacité de tout payer, il a préféré abandonner. Et de solliciter la suspension simple du prononcé.

Une clémence que n’apprécie pas, outre mesure, le substitut Lengrand qui parle de «comportement vomitif», vu le jeune âge de la victime et l’attaque faite par l’arrière. Il sollicite la confirmation du premier jugement. Celui-ci devrait être connu le 15 février.