LIÈGE

La cathédrale Saint-Paul restaurée: «À la fin, les Liégeois seront surpris»

La cathédrale Saint-Paul restaurée: «À la fin, les Liégeois seront surpris»

Dans cinq ans, la cathédrale Saint-Paul présentera un tout autre visage. En attendant, les promeneurs vont devoir s’habituer aux bâches et aux échafaudages. ÉdA

Le chantier de restauration extérieure de la cathédrale Saint-Paul de Liège entre dans le vif du sujet. Dans cinq ans, les travaux s’achèveront et l’édifice présentera un visage bien différent. Elle restera ouverte au public durant toute cette période.

La dernière rénovation profonde de la cathédrale Saint-Paul de Liège, qui surplombe la célèbre «place Cathédrale», date du milieu du XIXe siècle. Tous les Liégeois l’ont donc connue abîmée par le temps.

Un important chantier de rénovation extérieure a débuté fin 2016. C’est ce lundi que débuteront véritablement les travaux, comme l’indique SudPresse ce jeudi. Des échafaudages et une grue, par exemple, ont déjà fait leur apparition. L’investissement pour ce projet s’élève à 8 millions d’euros, dont 95% financés par la Région wallonne.

Les travaux de toiture, tout d’abord, sont conséquents et nécessitent l’installation de protections. «La toiture sera camouflée par des bâches, tandis que le transept sera protégé par une structure en dur, faite de tôles suffisamment solides», nous confirme le doyen Lambert Wers.

Des travaux en profondeur

D’importants travaux suivront: renouvellement de la toiture, remplacement de la charpente, etc. «Les pierres endommagées seront remplacées ou colmatées, les pinacles et structures autour des vitraux seront aussi consolidés», poursuit-il.

La dernière phase de ce chantier d’un lustre consistera en un sablage complet des façades. L’aspect extérieur de la cathédrale sera alors bien différent. Les Liégeoises et les Liégeois «seront très surpris par l’aspect de la cathédrale à la fin de la rénovation», glisse Lambert Wers. «On se rapprochera de son aspect originel, en tout cas son aspect lors de la transition du roman au gothique, c’est-à-dire au XIIIe siècle.»

La collégiale, fondée au Xe siècle dans le même mouvement que les autres collégiales liégeoises, a connu une importante reconstruction à cette époque, en effet. Rappelons qu’elle n’est devenue «cathédrale» qu’au début du XIXe siècle, suite à la démolition de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert dans le contexte de la Révolution liégeoise.

La cathédrale Saint-Paul restaurée: «À la fin, les Liégeois seront surpris»
L’intérieur de la cathédrale permet de mieux apprécier la couleur des pierres. ÉdA
Du gris et du jaunâtre

Les pierres seront donc nettoyées, pour retrouver leur aspect initial, «avec ce qu’on appelle les tuffeaux, et le gris du calcaire. Quelques sondages ont été réalisés pour parvenir à se rapprocher de l’aspect originel».

En moyenne, un millier de personnes environ pénètrent dans la cathédrale chaque jour. Celle-ci restera accessible tant aux touristes qu’aux paroissiens, durant toute la période du chantier, confirme le doyen.