FRAMERIES

Beau succès pour l'opération "le Père Noël est un maker" au Pass

Cet hiver, le Pass ouvre ses portes durant les vacances de Noël. Ce n'était plus arrivé depuis 2011 et le succès est au rendez-vous. Les ateliers créatifs ne désemplissent pas depuis la semaine dernière.

Avec 3100 entrées réalisées la première semaine, l'opération « Le Père Noël est un Maker » est déjà un succès au Pass de Frameries. C'est la première fois depuis 2011 que le Pass ouvre ses portes durant les vacances d'hiver et l'accueil réservé à cette nouvelle activité enchante la direction du parc d'aventures scientifiques.

Pendant ces deux semaines de vacances, les enfants et leurs parents sont invités à découvrir la science tout en s'amusant au travers de 11 ateliers créatifs. Des ateliers bricolage ouverts à tous, petits et grands, manuels ou non. Le principe est de comprendre comment ça marche et de réaliser ensuite. Comme à l'atelier imprimantes 3D, qui permettent de réparer les jouets cassés.

« Cela permet une démystification de l'objet, de se dire : je peux aussi l'utiliser. Ce n'est pas uniquement réservé aux laboratoires Recherche et Développements », explique Arnaud De Coster, chargé de communication du Pass.

"Le Père Noël est un maker", c'est aussi recycler de vieilles machines devenues désuètes, comme les tricoteuses. « On a conçu du tricot assisté par ordinateur, explique le responsable de l'atelier Tricot 2.0. On a récupéré des tricoteuses des années 80, qu'on a transformées et connectées pour tricoter des écharpes. On demande au public de souffler dans un moulin à vent, ce qui crée un motif qui est ensuite transposé sur l'écharpe ».

Des futures expositions basées sur les réalisations des visiteurs

Ces écharpes trouveront leur place dans les salles du Pass. C'est la particularité de ces ateliers: les objets créés durant ces deux semaines auront une seconde vie lors des expositions de l'année 2017 du Pass, notamment l'exposition Métamorphoses, qui se tiendra en novembre. «Les objets réalisés par le public feront partie intégrante de la scénographie de cette exposition », explique Nathalie Cimino, responsable du service exposition.

Intégrer le public en amont de la conception d'une exposition, une nouvelle manière de faire pour le Pass qui suit de la sorte les musées de science anglo-saxons et surtout les nouveaux modes de vie. « On est dans l'ère du Do It Yourself, du participatif, on ne peut plus se contenter de distribuer des savoirs mais il faut s'intéresser à ce qui vient de la base ».

Parmi les réalisations visibles, il y aura une constellation électronique réalisée durant ces deux semaines d'ateliers par les enfants qui auront brodé des circuits électriques imprimés conçus pour le textile. Qui sait, la jeune fille ou le jeune garçon qui a cousu la Grande Ourse se destinera peut-être à une carrière scientifique. Depuis sa création, le Pass a déjà suscité quelques vocations...

Plus d'infos par ici. Les ateliers "le Père Noël est un maker" se déroulent jusqu'au vendredi 6 janvier.

2017, une année riche pour le Pass

Après une année 2016 qui l'a vu battre un nouveau record de fréquentation, le Pass s'apprête à vivre une année 2017 assez riche avec trois grandes nouveautés.

A commencer par un nouveau laboratoire numérique, où on retrouvera les imprimantes numériques, des découpeuses lasers et autres appareils associés à la culture Fab Lab. Ce nouveau labo sera accessible en avril.

Deuxième nouveauté : un laboratoire de chimie, qui sera intégré dans une exposition consacrée à la chimie et où les visiteurs pourront observer les gens évoluer dans l'atelier.

La troisième nouveauté, ce sera l'exposition Métamorphoses, qui abordera les changements sociétaux que l'on vit actuellement : « elle traitera des relations hommes/machines, hommes/natures, observées sous le prisme de l'écologie, l'économie collaborative, etc. », résume Arnaud De Coster. Cette exposition sera l'occasion de redécouvrir les bâtiments historiques au coeur de l'ancienne recette du charbonnage.

Enfin, il est probable que le Pass soit de nouveau ouvert pour les vacances de Noël. Ce n'est pas encore officiel, mais vu le succès de l'opération Le Père Noël est un Maker, il y a de fortes chances que la direction remette le couvert, avec peut-ête un nouveau concept.

Parallèlement, le Pass va se lancer dans des travaux visant à réduire sa consommation énergétique, afin d'être un peu plus en phase avec les valeurs qu'il transmet et de réduire sa grosse facture de chauffage. En février, le toit du bâtiment abritant les bureaux sera démantelé, isolé et refait, tout comme celui de la salle des machines, en travaux au mois d'avril.

Toujours au chapitre économie d'énergie, un audit commandé par le Pass pointait l'opportunité d'installer une éolienne sur le site. Mais on ne la verra pas à court terme: il faut d'abord réaliser les études d'incidences, désigner un architecte, introduire le permis...Et tout cela prend du temps.