LASNE

Fraude au chômage: l’escort girl devra rembourser plus de 110.000 euros

Fraude au chômage: l’escort girl devra rembourser plus de 110.000 euros

Photo d’illustration -

Durant plusieurs années, une habitante de Lasne percevait des allocations de chômage alors qu’elle était escort girl et était propriétaire d’immeubles à Bruxelles.

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi H.B., une habitante de Lasne, née en 1980, à six mois d’emprisonnement assortis d’un sursis total, à une amende ferme de 6.000 euros, et a ordonné à sa charge la confiscation d’un montant de 110.405 euros.

L’auditeur du travail poursuivait l’intéressée parce qu’elle a perçu pendant plusieurs années des allocations de chômage (pour un montant total équivalent à celui qui lui est confisqué) qui ne lui étaient pas dues, puisqu’elle exerçait une activité d’escort girl. Le dossier avait été ouvert suite à une dénonciation anonyme.

Cette dénonciation portait sur les activités de prostitution de l’intéressée aux Pays-Bas alors qu’elle touchait des allocations de chômage en Belgique, et sur le fait qu’elle possédait neuf immeubles situés à Bruxelles.

Son avocat, à l’audience, avait rectifié: la prévenue ne posséderait «que» quatre immeubles. Et le conseil avait plaidé que l’auditeur du travail n’était pas parvenu, via le dossier soumis au tribunal correctionnel, à prouver que sa cliente travaillait à son compte.

Pour la défense, elle avait juste fait un «riche mariage» lui permettant de vivre dans une villa à Lasne et de posséder des comptes bancaires correctement approvisionnés.

Ces arguments n’ont manifestement pas convaincu le tribunal: les sanctions infligées dans le jugement rendu mardi sont conformes aux réquisitions de l’auditeur du travail.


Nos dernières videos